Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 16:27

J'ai toujours été admiratif de ces gens qui sont capables d'en faire des tonnes sur des sujets insignifiants. Je regroupe dans mon admiration les rappeurs aux vers de mirliton, les politiciens aux diccours champignaciens, et même certains écrivains aux descriptions interminables. Je n'ai pas ces talents. Trop cartésien peut-être

Dossier-n--17-1519.JPG

. Donc, j'ai besoin de concret; heureusement j'ai, à deux pas de ma porte, un lieu sans cesse renouvelé: l'angle des rues Mérindol et Nostre-Seigne, décharge municipale honoris causa. ce qui est ben, C'est que c'est un sujet changeant. Souvenez vous (ou relisez ma précédente chronique) on l'avait laissé à la fin d'une semaine complète de matelas entassés et d'objets hétéroclites. Dans la nuit du 3 au 4 juillet, les encombrants sont finalement passés. mais le 4 au matin, vers 10h, le tas d'ordure avait repris ses droits.

On vous append ça dans les écoles de guerre et de marketing, ne jamais laisser à l'ennemi ni au client le moindre répit. Autre astuce, alterner judicieusement le lourd et le léger. Ils se fatigueront bien avant vous.. C'est le B.A. BA du métier.

Dossier-n--17-1520.JPG

Démonstration, le lendemain 5 juillet, vers 8h30, prolongation de l'action et astuce. Le séchoir à linge, c'est trop gros pour le balayeur, pas standard pour les poubelles et trop léger pour les encombrants.. Heureusement qu'il y a des glaneurs.

Nous avons eu un peu de répit (je vous fait grâce des sacs poubelles plus ou moins fermés.

Mais le 7 juillet au matin, nouvelle pique pleine d'esprit:

Dossier-n--17-1522.jpg
Heureuse période de l'année, où les chambres d'étuduants se vident et se remplissent avec la calme périodicité des marées; et laissent sur la plage débris et bois flottés. Y a pas à dire, c'est le pied! Mais ça fera sans difficulté le plaisir  d'un poète bricoleur qui saura en faire une lampe de chevet, une broche à chawarma, voire un siège d'appoint...

Laissons passer encore quelques jours, seulement rythmés par des sacs poubelles en plastique ou en papier (rien que je ne vous aie déjà montré mille fois).

Mais là dessus il faut que je vous en narre une bien savoureuse, que malheureusement je ne peux illustre que partiellement; Vous allez comprendre pourquoi.

Vous vez remarqué que, finalement, je suis assez casanier, et un peu maniaque. Tous les matins, vers 8h30, frais, dispos et fleurant bon l'after shave, je sors acheter mon journal et deux ficelles fraiches et croustillantes chez le boulanger. Après tout, si l'on accepte le snuisnces sonores et olfactives du Centre Ville, c'est bien parce qu'il existe des compensations. La ficelle croustillante au petit déjeuner en est une.

Donc, vendredi 12, à 8h38, me voilà parti, smartphone prêt à l'emploi. Et là, tenez vous bien, double surprise. 

1/ c'est nickel chrome! tout bien lavé, par un papier gras.

2/ campé fièrement sur ses 4 pieds, un détachement de la Brigade Verte! Si, si, je vous jure!

Je n'ai bien sur pas pris de photo, je suis bien trop timide; et pourtant la moitié féminine du détachement était charmante (le prestige de l'uniforme, sans doute) J'aurais du.. parce que, mon petit tour prens normalement entre 5 et 7 minutes. je suis donc repassé au même endroit à 8h45. Plus de pandores mais à leur place:

Dossier-n--17-1524.jpg

Faut-il pleure, faut-il en rire? Comme dit la chanson, on ne voit pas le temps passer. Mais il y a dans l'action des Rats Noirs une synchronisation qui laisse rêveur.

Et ensuite, la vie reprend son cours..

Samedi 13, vers 11h on recommence à accumuler..

Dossier-n--17-1525.jpg

Et ça continue, puisqu'à 16h

Dossier-n--17-1526.jpg

Et ce dimanche 14, vers 10h, la parade bat toujours  son plein.

Dossier-n--17-1527.jpg

Vous voyez qu'on peut meubler quand on n'a rien à dire....

Repost 0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 10:14

Cette chronique sera aujourd'hui (encore?) intégralement consacrée à ce lieu culte, que le destin a bien voulu mettre à deux pas de ma porte: je veux parler du somptueux renfoncement qui marque l'angle des rues Nostre-Seigne et Mérindol.

Dossier-n--17-1504.jpg

 Il y a quelques jours - voir chronique précédente - j'insistais sur la présence d'un matelas depuis déjà près d'une semaine, et j'ironisais, avec la finesse et la subtilité que vous me connaissez, sur la présence d'un téléviseur.

Visiblement, la présence de cet objet diaboliquement moderne dans un site historique a déplu à quelque intégriste (je vous laisse le soin de choisir la religion qui vous plait -ou pas). Au matin du samedi 29 juin, il a donc fracassé l'objet du délit, afin de protéger les petits Rats Noirs de la perversion morale qui guette tout spectateur assidu de "Joséphine ange gardien" (On notera que la notion d'ange gardien existe dans toutes les religions)

Considérations philosophiques mises à part, je ne peux m'empêcher de m'interroger sur les raisons qui font que cet endroit un havre de paix pour les Rats Noirs, protégeant leur oeuvre de la destruction par les agents municipaux de la propreté de la voirie, des agents de ramassage de la CPA et des foudres de la redoutable Brigade Verte?

Eh bien, je pense avoir compris; et bizarrement, en regardant le Tour de France à la télé. A force d'entendre que certains sites corses sont classés par l'UNESCO au patrimoine de l'humanité, j'ai compris l'objectif: nous voulons que cet endroit soit classé au patrimoine culturel de l'humanité, ou, au moins entre au livre Guiness des records!

Et tout le monde attend patiemment le passage des jurés; déjà, le dimanche 30,vers midi.

Dossier-n--17-1505.JPG

Et la patience commence à manquer. C'est quasi vexant d'être ignoré comme ça. Alors, on va faire encore un petit effort. pendant la nuit, les gentils Rats Noirs ont labeuré et lundi 1er juillet à 8h45, un pas a été franchi.

Dossier-n--17-1511.jpg

Un deuxième matelas a été ajouté au premier. Une pensée pour le pauvre Rat Noir qui a sacrifié son confort nocturne (et je ne parle pas que du sommeil) en amenant sa couche sur l'installation esthétique de la rue. Cet effort sera-t-il récompensé? Y aura-t-il un vainqueur au tirage de ce jour?

Eh bien non! mais à qulque chose malheur est bon, car notre jack-pot augmente et ce mardi 2 juillet, à 9h, il y a encore du nouveau! Et il y en a tellement que je vous mets 2 images.

D'abord coté matelas...

Dossier-n--17-1515.JPG

Puis côté téléviseur...

Dossier-n--17-1514.JPG

Les spécialistes de la question apprécieront la présence pour la première fois d'un écran plat sur cette décharge. On dira ce qu'on veut, la progrès est en marche. Et on notera l'effort notable du Rat Noir qui a renoncé ainsi à un élément fondamental de son standing social...

Bon, c'est pas tout ça, qu'est ce qu'on peut faire pour les aider?

Côté UNESCO, je n'ai pas trop de contact; j'ai bien un ou deux copains qui grenouillent dans le milieu artistique, mais je ne peux rien promettre. Si quelqu'un peut aider...

Côté Guiness book,  on devrait pouvoir compter sur le support du pub irlandais de le rue Verrerie, dont les clients ont, sinon le bras long, la voix qui porte...

Côté municipalité, il serait bon de faire un geste, ne serait-ce que pour montrer l'intérêt local pour le projet et donner le bon exemple. Et si on déclarait ce lieu "Décharge Municipale Hors Classe"?

Encore un effort, camarades Rats Noirs, toute la Ville est avec vous!

Repost 0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 15:08

Cela fait bien longtemps que nous ne sommes pas revenus dans ces pages sur l'histoire de notre bonne ville d'Aix. En fait, je me suis aperçu que mes dernières chroniques (la paresse me guidant) se concentrent dans mon voisinage très proche; et il ne serait paut être pas idiot de revenir un peu sur l'histoire de ce gros pâté de maisons, entre rue des Muletiers, place des Fontêtes, rue Nostre-Seigne et bas de la rue des Cordeliers, quartier appelé "faubourg des Anglais" à la fin du XIIIeme siècle, et qui ne fut inserré dans les murs que lors du troisième agrandissement, vers 1368, tout en conservant son nom; qu'est ce que les rosbifs viennent faire dans cette histoire? Eh bien voilà.

Le comte Raymond Béranger V avait eu 4 filles, et pas de garçon... Il entreprit donc de les marier, et vu sa position, il leur chercha des beaux partis. Il faut reconnaitre qu'il se débrouilla plutôt pas mal. Il maria l'aînée au roi de France Louis IX (futur Saint Louis), la seconde au roi d'Angleterre Henri III, on y revient tout de suite; la troisième alla au frère de Henri III, qui portait le titre de "roi des Romains", c'est à dire héritier du titre d'Empereur d'Allemagne. la dernière hérita de la Provence et épousa Charles d'Anjou, frère de saint Louis et roi de Naples, qui devint le premier comte de la dynastie angevine.. mais revenons à nos moutons britanniques...

Dossier-n-16-1437.jpg 

Or donc, le roi d'Angleterre Henri III ne daigna pas se déranger en personne pour le mariage (ils sont comme ça, les Anglais), mais il envoya en 1336,  une délégation importante, qui resta un an dans le quartier, fort bien garni en auberges et écuries (la rue des Muletiers en garde le souvenir). D'où le suréquipement du quarier en literie, encore visible aujourd'hui...

Dossier-n-16-1441.JPG

Authentiques ou pas, certifiés d'époque ou simples copies, je vous en laisse juges... mais les lits restent un epièce importante du mobilier local.

Dossier-n-16-1442.jpg

Ceci dit, depuis 1237, on peut comprendre que les sommiers aient un peu vieilli....

Dossier-n--17-1443.jpg

Comme quoi, les origines du "Bed and Breakfast" remontent à loin, et ont engendré non seulement une industrie hotelière, mais aussi un commerce important de literie.

Accessoirement, on notera que celà génère un service important de ramassage d'encombrants dans les rues du dit faubourg...

Mais ce n'est pas le sujet. Bien évidemment, tous ces gens, ils dormaient là, mais il fallait aussi les nourrir, les faire boire etc.. je ne farai pas ici la liste des petits métiers qui tirèrent profit de ce séjour.

Dossier-n--17-1436.jpg

Je parle bien sur des métiers de bouche, à quoi donc pensiez vous, bande d'obsédé(e)s? 

Ceci explique donc que nos archéologues récupèrent encore aujourd'hui du mobilier de cuisine et de conservation des aliments. Quand on pense que ce frigo a surement contenu le bacon, les oeufs, le porridge, voire les haricots sauce tomate de l'ambassade anglaise. mais pas la bière: déjà à cette époque, ils la buvaient tiède..

Revenons au mariage, qui fut célébré à Aix. C'est l'ambassadeur du Roi qui épousa, au nom de son maitre, la jeune héritière... Dans aucun de mes livres d'histoire, je n'ai trouvé le détail de la délégation de pouvoir faite à l'ambassadeur; on ne sait donc pas exactement jusqu'où il fut chargé de remplacer Henri III pour la noce.

Néanmoins il est certain qu'ils firent une noce à tout casser. Là aussi, on peut reconnaitre une tardition qui se poursuit aujord'hui et qui fait qu'on a du mal à dormir les nuits du vendredi et du samedi.

Et il est sur aussi, c'est qu'une noce anglo-provençale, ça fait du dégat et que le lendemain matin, il en reste des traces.

Dossier-n--17-1439.jpg

Il semblerait que c'est depuis cette noce que les édiles de la ville décidèrent de confier à leurs seuls citoyens le nettoyage des rues, plutôt que d'utiliser, comme pour la collecte des déchets urbains, les serfs des villages environnants.

Dossier-n--17-1440.jpg

Petite cause, grands effets.

Enfin, voilà une noce qui a laissé des traces dans l'histoire de la ville, et dans notre vie quotidienne....

PS 1: à mon ami Tim: tu sais bien que je vous aime quand même, fichus rosbifs.

PS 2: les éléments historiques ont été pillés principalement dans l'"Evocation du Viel Aix en Provence" d'André Boulaya d'Arnaud et "les rues d'Aix" de Roux Alphéran.

PS 3: les photos ont été prises entre le 27 et le 30 mai derniers, rue Nostre Seigne, rue Lieutaud, rue de la Treille et Place des Fontëtes

Repost 0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 15:29

Voilà. Il parait que Jules Verne a finalement très peu voyagé au cours de sa vie. Il aurait rédigé la totalité de ses voyages extraordinaires depuis son bureau à Paris, puis à Amiens. Alors franchement, pourquoi aller se balader autour du monde pour chercher l'inspiration, alors qu'il suffit de laisser son regard fureter autour de soi pour trouver de quoi exciter son imagination. Alors donc, rangeons les bottes de 7 lieues et enfilons nos pantoufles. Et en fait, c'est bien vrai: depuis que nous avons commencé ce journal, nous nous retrouvons régulièrement à quelques pas de ma porte, mon check-point favori; à l'angle des rues Mérindol et Nostre-Seigne. Et là, il y a de quoi fantasmer, largement.

Reprenons notre récit le jeudi 23, à 8h40.

Dossier-n-16-1430.JPG

Comme l'indique le panneau d'agence immobilière déchiré sur le sol, visiblement un appartement a été loué dans le secteur. Et comme souvent, les meubles laissés par le prédécesseur ne conviennent pas au nouvel arrivant. Ou alors, c'est le petit ami qui s'est fait virer avec le sommier.

Dossier-n-16-1432.jpg

Episode suivant, le vendredi 24, également vers 8h30. Le sommier a trouvé preneur... mais le nettoyage continue: linge de maison, téléviseur "ancien modèle". Bref, le nettoyage continue; place aux nouveautés. Il y a de l'écran plat dans l'air.

Mais samedi 25 après midi, ça se complique un peu.

Dossier-n-16-1433.jpg

Situation complexe, du fait de la tentative de récupération de l'espace par les conducteurs de deux roues, à des fins de parking. On dirait que le sommier (cette fois à ressorts) s'est garé le premier. S'il provient du même appartement que le sommier à lattes d'avant-hier, c'est un vrai renouvellement du mobilier- voire de la décoration complète. Malheureusement, on voit très mal sur cette image les morceaux de cloison de plâtre, derrière le petit poste (xcusez moi, l'angle n'était pas simple. Au passage, on remarquera que la vieille télé ne trouve pas preneur. Chineur, d'accord, mais faut pas exagérér...

Et ce dimanche 26, vers 11h30, le show continue..

Dossier-n-16-1434.jpg

C'est dimanche, moins de circulation, donc moins de besoins de parking. mais toujours la télé (décidemment!) le sommier (trop encombrant?) les morceaux de cloison (à peine plus visibles - demain, je cadrerai mieux). Le sac à pique-nique resistera-t-il longtemps? Le suspense est intenable.

Repost 0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 14:41

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un long voyage...

Le temps passe vite. Je ne reviendrai pas sur les théories de la relativité et leur influence sur la vitesse d'écoulement du temps, mais disons que j'ai pas mal voyagé ces dernières semaines. Je vais donc, une fois n'est pas coutume, vous gratifier d'une note de synthèse. mais pour me laisser récupérer de mon décalage horaire, je vais minimiser les déplacements. La totalité de cette chronique se rapporte donc à notre point test favori: l'angle des rues Nostre Seigne et Mérindol. Dites moi que cela vous surprend.

Nous l'avions abandonné le 30 avril dernier, avec un tas de gravats qui servait de point d'encrage à un dépôt plus diversifié. ( Mardi 30 avril: si tu ne vas pas à la décharge....) Eh bien , rassurez vous, ça a persisté...

Déjà, normal, le 1er mai:

Dossier-n-16-1325.JPG

et puis, ça va de soi, le 2 mai:

Dossier-n-16 1334

Tiens, pendant qu'on y est, le 3 mai

Dossier-n-16-1338.jpg

On dirait que vous aimez ça; alors, hop, le 4 mai

Dossier-n-16-1341.JPG

Et le 5 mai, demandes vous? ben, le 5 mai aussi...

Dossier-n-16-1344.JPG

Je ne dirais pas qu'on s'y fait, mais l'effet de surprise disparait. 

Là dessus, nous partons faire un beau voyage ( nous arrêtant à tous les pas, buvant du cidre à chaque village - enfin, du cidre, je me comprends..) Lorsque nous rentrons une semaine plus tard, les yeux éblouis et les pieds en compote, je pensais que les efforts combinés des services municipaux, de la <communauté de Communes et l'intervention de Zorro auraient résolu le problème. Que nenni, mes bons amis, que nenni.

car le 13 mai, au même endroit

Dossier-n-16-1422.jpg

Là dessus, soyons honnêtes, le lendemain, 14 mai, tout avait disparu. Le bruit de mon retour avait du se répandre et la crainte des représailles a tout fait rentrer dans l'ordre...

Mais là dessu, je m'absente à nouveau quelques jours, et paf, ça se relâche. A preuve ce jour, 21 mai, toujours au même endroit

Dossier-n-16-1428.jpg

Dossier-n-16-1427.jpg

Incontestablement, il y a un je ne sais quoi dans ce coin de rues. Et il y a aussi un je ne sais qui (à la réflexion, il sont peut-être plusieurs) qui aime l'ambiance de sordures.

N'est il pas merveilleux, que Dieu, dans sa grande sagess, nous ait tous fait différents les uns des autres? (Normalement, à ce moment là, la discussion devient philosophique...)

Repost 0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 18:11

Résumé des chapitres précédents: samedi dernier, nous avons laissé Sisyphe devant son tas d'ordure inépuisable... la malédiction de l'angle maudit va-t-elle s'arrêter?

Dimanche matin, vers 11h, notre Sisyphe tout guilleret, s'en part acheter la patisserie du dimanche (il s'en fout, ilprend des cachets contre le cholestérol). Et bien sur il passe devant le lieu maudit (rappel pour les étourdis, angle Mérindol Nostre Seigne) et ne peut s'empêcher de jeter un oeil.... Malheureux!

Dossier-n-16-1314.jpg

Dossier-n-16-1315.jpg

Malédiction, les 2 tas sont toujours là. Visiblement, ni les anges du Seigneur, ni les légionnaires de Zorro ne sont intervenus cette nuit.

Donc ce lundi matin, à l'heure de la ficelle fraiche du petit déjeuner - 8h30 - re-coup d'oeil plein d'espoir.

Dossier-n-16-1319.JPG

Caramba, encore raté! ne perdons pas espoir. la journée va arranger ça. du coup, à 16h, l'heure de la visite médicale, on espère encore...

Dossier-n-16-1320.jpg

Dossier-n-16-1321.jpg

Sisyphe, mon vieux sois courageux...je t'assure, on t'aime quand même. Va te coucher, bois un coup, ça va s'arranger. Je suis sur qu'il y a là haut, un ange gardien qui va te filer un petit coup de main.

On refait un point ensemble demain...

 

Repost 0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 14:14

Lorsque j'ai repris, voici quelques semaines, la publication de ce blog, mon ami Nicolas m'a envoyé un mail sous forme de question. "Peut-on imaginer Sisyphe heureux?". Je ne m'étendrai pas sur le sujet, je suppose qu'en cette année commémorative autant que culyturelle, vous vous êtes tous (re)plongés dans la lecture de Camus, envers et contre tou(te)s.

N'empêche que l'ami Nicolas n'avait pas tort en faisant allusion à l'épreuve interminable et sans issue du malheureux père (putatif) d'Ulysse. Et pas la peine de descendre au Tartare pour ça: il suffit d'aller, je vous le donne en mille, à l'angle des rues Mérindol et Nostre-Seigne; ça vous la coupe, hein? Vous n'y auriez jamais pensé, je parie. Démostration:

L'histoire commence le mercredi 24, vers 17h30.

Dossier-n-16-1299.JPG

finalement, c'est l'humour (du texte sur le sac) qui l'emporte, et on se dit que, bon, après tout, il n'y a plus que 1h30 jusqu'à l'heure légale de sortie des poubelles, soyons tolérants, et que tout ça va disparaitre ce soir... Et passent les démons nettoyeurs dans la nuit.

Mais le jeudi 25, à 8h45, j'ai bien peur que tout ne soit à recommancer.

Dossier-n-16-1300.jpg

c'est le début de la pente, mais on sent que ça va monter.. la preuve, à 14h15, le tas du fond s'est renforcé.

Dossier-n-16-1304.jpg

Mais on est serein, quoi! Une bonne nuit là dessus et on oublie.. Erreur, mes bons amis, erreur! car le lendemain matin, vendredi 26, 8h45:

Dossier-n-16-1306.JPG

Difficile de faire le tri entre les restes de la veille et les nouveautés du jour (comme dans un resto du Forum des Cardeurs). mais ce qui est sur, c'est qu'à 14h30, il y a du rab.

Dossier-n-16-1307.JPG

Et là, vous vous dites qu'on a atteint les limites, et que tout ça va s'arrêter là.  Eh bien non! vous allez rire, ce matin, samedi 27, à 10h45, ça continue...

Dossier-n-16-1308.JPG

Et même, comme si ça ne suffisait pas, à 3 mètres de là se crée un autre abcès de fixation, au kazou...

Dossier-n-16-1309.JPG

Bon, on va s'arrêter là pour aujourd'hui, Sisyphe va faire une petite pause.

reflexion faite, je crois quand même qu'il faut faire une légère correction: si nous parlons ici du mythe de Sisyphe, je pense que nou songions tous au rocher que le malheureux doit pousser. mais en fait ici, c'est la montagne qui se construit. Enfin, avec le vélo, il pourra monter plus facilement. Mais en danseuse: il n'y a plus de selle.

Repost 0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 16:12

Comme le chantait feu Ricet Barrier "Isabelle, v'la l'printemps". S'est il fait désirer, cette année. Mais enfin, ça y est. Le thermomètre est arrivé enfin à remonter la pente. Et commencent la farandole de petits zoziaux, la floraison des amandiers, l'allègement des tenues féminines.

Dossier-n-16-1280.JPG

Et puis, bien sur, c 'est la début des grands nettoyages de printemps. Quand la nature revêt sa nouvelle tenue, forcément, ça donne des idées: et le petit Rat Noir entreprend de dégager son terrier afin que sa petite Rate Noire nettoie tout à fond du sol au plafond, comme une Souris Blanche.

Dans le quartier (ne me dites pas que vous n'avez pas reconnu mon coin de rues favori, angle des rues Mérindol et Nostre Seigne, pour le nouveaux arrivants) ça a commencé hier, le 22 avril, dès le matin: ici, il est 8h30 à peu près. Ce n'est qu'un début mais comme disait l'autre, un petit tas pour l'homme, mais il n'y a que le premier tas qui coûte...

On le sentait bien que ça ne pouvait pas en ersterlà, et que la journée serait fertile en travaux divers et en allègement de la charge du plancher chez ces rats là. Et c'est sans surprise que vers 17h, la situation avait bien évolué.

Dossier-n-16-1283.JPG

Ben dites donc, ça en fait du boulot! C'est vrai que si on ne fait pas ça pendant les vacances, on en en plus les Ratons dans les pattes et ça n'aide pas. En tant que voisin, j'espère quand même qu'ils ont mis du plancher pour remplacer la moquette.C'est plus simple d'entretien, et la pose de plancher, c'est fastoche (à la télé).

Dossier-n-16-1285.JPG

Quoi que... Lorsque des gens débarrassent le plancher, ça fait quand même pas mal de volume, et ça n'intéresse pas grand monde. Encore, en hiver, on pourrait faire du feu avec. Youkaïdi, yokaïda! Souvenez vous, et relisez  16 février: blogus interruptus mais au printemps...

Alors que la moquette, ça a toujours ses amateurs: ça se découpe, ça s'adapte. Voire, ça se fume. Si, si! En fait, je ne sais pour quel usage, la moquette a disparu cette nuit, et ce matin à 8h45, la place était nette. Façon de parler, bien sûr. Rappelons qu'à défaut de tri sélectif, nous avons le ramassage différencié... Mais ne rvenons pas là dessus, c'est le printemps, nous sommes de bonne humeur.. 

Et il y a un je ne sais quoi qui me fait pressentir qu'on en reparlera.

 

Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 17:21

Finalement, c'est plutôt une bonne idée: essayons de tirer profit des aléas de la vie quotidienne. ce n'est pas parce que l'on a des voisins crades qu'il faut se laisser abattre. Exemple, dans ma rue Mérindol, à deux pas de chez moi.

Dossier-n-16-1245.JPG

L'aventure démarre samedi 6. Nous avons découvert le spectacle environ à 16h30, en rentrant de courses. Sur le moment, j'étais encore sous l'émerveillement des deux messages envoys per Nessie dans la semaine, et je ne doutais pas un quart de seconde que le Vengeur masqué allait intervenir à la vitesse de l'éclair pour remplacer ce chaos par un espace où tout ne serait que beauté, luxe, calme et volupté. Bref,que, ej me dis, à la faveur de la nuit, tout ça va disparaitre comme par miracle.

Bon, d'accord, il faudrait que j'errête un peu de boire des liqueurs intoxicantes, comme disent nos amis étatsuniens. En fait, je révais de Zorro, j'ai quand même plutôt l'impression que dans notre coin, on a le sergent Garcia. Au mieux.

Dossier-n-16-1246.JPG

Car le dimanche 7 à 10h30, kolossale déception! Tout pareil! Zorro a encore dragué la senorita toute la nuit (tout en estant couvert) et laissé tomber les pauvres péones avec leurs tas d'ordures. Caramba, encore raté! 

Mais en y regardant bien, au fait, non, ce n'est pas tout pareil. toi aussi, petit ami lecteur, essaie de trouver au moins une différence entre ces deux photos... pour la bonne règle, on précisera que les nuances de couleurs sont liées d'une part à la pluviométrie alternative et fantasque, et d'autre part à la différence d'heure solaire pour les prises de cliché.

Ayant dit ça, je pensais vraiment que le jeu allait s'arrêter là et que Zorro et ses légionnaires (cf Zorro' fighting legion, qui est un feuilleton américain de 1939 - gratiné - qui fut diffusé en 12 épisodes et en noir et blanc à la télévision française en 1956. Avec une super senorita.. mais je m'égare)

Et bien que nenni! Ce lundi 8, la fête continue, et mes voisins ont décidé de pimenter le jeu, au point que je vous fais 2 plans: le premier à 8h35 ce matin:

Dossier-n-16-1248.jpg

oui, l'angle a un peu changé, mais c'est pour vous aider. en fait, j'ai bien cru que la légion de Zorro allait intervenir, car pendant la presque totalité de la matinée, il y avait rie nostre Seigne, soigneusement garée au milieu des motos, la petite voiturette typique des légionnaires de Zorro, mais visiblement, tout seul, il a eu peur devant la force de l'adversaire et a préféré se mettre à l'abri...

du coup, rebelote à 15h 30, toujours pour vous aider un peu, on rechange de point de vue...

Dossier-n-16-1253.JPG

Et là, il y a de quoi faire! Vous n'allez pas vous plaindre, en plus?!? Bon, si tout se passe bien, on continue demain, mais là, faut que je boucle l'édition du soir..

Ah la la, qu'est ce qu'on se marre dans les rues du Vieil Aix. C'est vrai u'elles sont pleines de rigolos et de charlots...

Repost 0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 12:15

Fixe. C'est l'adjectif qui convient. A la fois au plan photographique, parce que c'est toujours le même endroit que j'immortalise. Et au plan psychologique, parce que c'est devnu une idée fixe, que l'observation de l'angle des rues Mérindol et Nostre-Seigne. celà fait presque 3 ans que ça dure sur ce blog (et 13 ans dans ma vie quotidienne, et je ne m'y suis toujours pas fait.)

Jeudi 7, 14h30

Dossier-n-16-1177.JPG

Tiens , il y un trou. peut-être qu'ils se sont interrompus, pris de remords... peut-être qu'ils vont s'arrêter, voire partir loin!

Vendredi 8, 14h20.

Dossier-n-16-1185.jpg

Eh bien non: ils ne partiront pas. Ils ont même abandonné leurs bagages (je ne parle pas des bagages intellectuels, ça va de soi).

Samedi 9, 11h.

Dossier-n-16-1187.JPG

Ah la vache, non seulement ils ne sont pas partis, mais en plus, ils ont invité des copains pour le week end! Et visiblement,des amis triés sur le volet..

Dimanche 10, 11h45.

En plus, ce sont des copains intimes... On partage le même lit, du coup, pas besoin de s'encombrer de trop de literie:

Dossier-n-16 1197 

      C'est quand même une superbe idée de la part de nos édiles de créer une décharge en pleine ville. Je voudrais néanmoins faire une petite remarque, voire même poser une question: en fait, ces jours ci, nous recevons des documents des caisses de retraites et de nos banques pour la prochaine déclaration de revenus; alors du coup, j'ai réouvert mon classeur "impôts", et je suis retombé sur mes feuilles d'impôts locaux de l'année dernière. Alors ma question va à notre Maire bien aimée (que Dieu l'ait en Sa Sainte Garde) et à mes voisins de quartier/ Vous ne trouvez pas que c'est la taxe d'habitation est un peu élevée pour une zone de décharge municipale?

Repost 0

Présentation

  • : Poubelle la vie
  • Poubelle la vie
  • : Les mésaventures d'un quartier qui ne veut pas devenir une décharge publique
  • Contact

Profil

  • Phima13

Que les choses soient claires

Poubelle la Vie n'est inféodé à aucune structure, aucune association, aucun parti. Le contenu éditorial de ce blog reflète les opinions et humeurs de ses rédacteurs, et n'engage qu'eux-même.
Ceci étant posé, ses colonnes sont ouvertes à toute information susceptible de faire avancer le débat.
Bien sur, sous le contrôle complètement arbitraire des rédacteurs. 

pour mémoire

 

Dossier-n-16-0777.JPG



Ce panneau est à la disposition de tous ceux qui souhaitent faire passer un message...

Pour nous contacter

si vous habitez Aix en Provence
si vous vivez une situation analogue
envoyez nous vos commentaires et photos
aix-poubelles@voila.fr