Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 15:12

Vendredi de la semaine dernière, je faisais allusion à la compétition qui semblait s'installer entre deux équipes de Rats Noirs: mes petits protégés de la rue Nostre-Seigne, et les challengers de la rue du Cancel, qui sans vouloir les dénigrer, bénéficient de l'alliance objectives des bars à vin du Forum des Cardeurs. ( http://poubelle-la-vie.over-blog.com/2014/09/vendredi-5-septembre-saine-concurrence.html#). 

Le match a été relancé vendredi dernier par l'équipe du Cancel, qui, toute honte bue -mais pas seulement la honte- affichait clairement le support des alcoolophiles voisins.( C'est la chroniqu eprécédente, je vous épargne le lien)

Ce dimanche vers 11h, le combat reprend de plus belle, evec une attaque de la rue du Cancel, qui n'hésite pas à aborder le terrain favori de l'adversaire.

Dimanche 14 septembre: toujours la concurrence

Pas mal, même si on les sent un peu hésitants sur la verrerie...

Mais la défense de la rue du Cancel est intraitable et riposte immédiatement...

Dimanche 14 septembre: toujours la concurrence

Ah lalala! cher Jean-Mimi, quel match haletant!

Tout à fait, Thierry. Espérons que la commission anti-dopage ne vienne pas briser l'élan de ces deux belles équipes!

Repost 0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 15:08

Tous les spécialistes vous le diront: que ce soit dans le sport, l'industrie, la politique, et même la vie amoureuse, il ne faut jamais s'endormir sur ses lauriers.

Vendredi 5 septembre: Saine (???) concurrence.

Ce message s'adresse en particulier à mes Rats Noirs favoris, ceux qui gèrent le décharge en partenariat public-privé de l'angle des rues Mérindol et Nostre Seigne. Je les ai suivi toute cette semaine; en fait, je suis un peu leur chargé de communication.

Et il faut reconnaitre que lundi, c'était plutôt réussi... Bon si on est puriste, on pourrait chipoter un peu sur l'harmonie des couleurs, et sur une légère faiblesse dans la régularité de la ligne, mais enfin, c'est fort... On sent la maitrise du sujet..

Vendredi 5 septembre: Saine (???) concurrence.

Le mardi, j'étais assez satisfait de mes poulains.

Deux commentaires s'imposent, encore une fois avec l'oeil de l'Amateur.

D'abord une amusante idée de réutiliser en partie les mêmes motifs qu ela veille, histoire de donner au spectateur un sentiment de confort intellectuel; une sorte de familiarité... Un peu comme si on disait au passant: "Toi aussi, tu as participé à ce tas d'ordures. C'est un peu le tien"

Ensuite, et c'est important pour la suite de cette analyse, on observe un allègement de la masse de l'installation. Un peu comme si les artistes étaient attirés par l'approche minimaliste..

Je ne veux surtout pas ici entamer un débat d'experts, mais il est clair que, au sein de l'équipe artistique, il y a des influences plus ou moins contradictoires qui s'expriment.

Cette écart de vue atteint son acmé mercredi, ou la simplification est poussée à l'extrême.

Vendredi 5 septembre: Saine (???) concurrence.

Bon, d'accord, c'est très fort! En plus, on appréciera la "citation" de Van Gogh, voire de la citation de Van Gogh par Masson. La classe!

ceci étant posé, il faut quand même regarder les choses en face: l'ultra-modernisme, ça a son charme, mais ne perdons pas de vue que la compétition pour l'attention du public est acharnée. Ajoutons que le "grand public" a parfois du mal à adhérer aux innovations trop brutales, et se raccroche volontiers aux schémas plus traditionnels.

Vendredi 5 septembre: Saine (???) concurrence.

Et justement, au même moment, un groupe rival investissait un autre lieu, très proche, puisqu'il s'agit de la rue du Cancel, juste à l'endroit ou elle rejoint le fameux Forum des Cardeurs, haut lieu de la vie branchée et culturelle de la ville d'Aix, là où l'on a déjà regroupé la fine fleur de l'architecture contemporaine et de la gastronomie créative, mais pas moléculaire..

Mais là les artistes, conscient peut-être de l'écart de sensibilité entre les deux clientèles, ont choisi le traditionnel, voire l'abondant. On est plus près de Mayol que de Giacometti, malgré l'utilisation astucieuse, quoique vraisemblablement opportuniste, du métal peint.

Toujours est-il que lundi l'équipe adverse attaquait.

Vendredi 5 septembre: Saine (???) concurrence.

Et, forte de son succès de la veille, elle portait mardi un second coup au même endroit. Inspiré par les rivaux de Nostre-Seigne (on peut se poser la question), ils reprennent l'idée de citer des éléments de l'installation de la veille...

Peut-être ont ils été aidés par un bienveillante complicité des services municipaux qui leur ont laissé l'essentiel sur place.

Mais pas de polémique inutile!

Néanmoins,le message est clair pour mes petits Rats Noirs de Nostre-Seigne: Attention le stars, attention! Ce n'est pas parce que vou bénéficiez d'une couverture médiatique de première classe (je suis bien placé pour en parler) qu'il faut croire que c'est arrivé...

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage!

J'allais faire un appel au peuple pour leur fournir un maximum de matière première. Mais franchement, ce n'est pas la peine: de la matière, il y en a tous les jours, en abondance, et variée..

Post Scriptum: les photos de la rue du Cancel nous ont été fournies par notre vieil ami Alain, que nous n'avions pas croisé ici depuis longtemps. Merci à lui.

Repost 0
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 17:05
Dimanche 31 août: le grand dérangement

Je ne sais pas si l'on peut sérieusement comparer la grande transhumance qui commence à agiter notre beau quartier avec la migration forcée des Canadiens Français vers la Louisiane; et qui transforma accessoirement les Acadiens en Cajuns. Je ne suis pas sur non plus que ce soit de très bon goût...

Mais enfin, le bon goût n'est pas non plus ce qui caractérise le mieux ce qui se passe ces derniers jours dans notre bonne rue Mérindol... Et dans le départ, on laisse derrière soi ce qu'on ne pourra , ou ne voudra plus utiliser dans sa nouvelle vie.. Adieu ma couche moelleuse, témoin de folles nuits...

C'est quand même brutal d'abandonner un élément aussi important de son confort, non?

Dimanche 31 août: le grand dérangement

Dès lors, il n faut pas s'étonner que des objets moins "fondamentaux" soient aussi délaissés sur le trottoir d'en face.... En plus, on dirait plutôt un lampe de bureau qu'un lampadaire de salon.

Donc, ça fait plus penser au boulot qu'à de soirées intimes. Alors vlan.. pas de pitié.

Dimanche 31 août: le grand dérangement

Plus difficile de décrypter le obtenu de ce tas, en notre lieu favori (rappel pour le nouveaux venus: angle Mérindol - Nostre Seigne. Prenez note, parce qu'un de ces jours, je vais me lasser de le répéter..)

On distingue vaguement un sèche cheveux, et pour le reste, on dira un truc du genre "Jetez les tous, Dieu reconnaitra les siens"

En tout cas, c'est ce que je me suis dit hier soir, samedi...

Dimanche 31 août: le grand dérangement

Je ne sais pas si j'ai eu tort ou raison, mais ce dimanche matin, le stock était renouvelé... Au même endroit bien sur (ce n'est pas pour rien que cet endroit est mon favori depuis 4 ans maintenant)

Cette fois ci, la disposition est plus claire, ce qui permet de reconnaître un certain nombres d'objets usuels. En particulier un qui, s'il ne trône pas dans les salons, est quand même un objet de la vie quotidienne..

Dimanche 31 août: le grand dérangement

A quelques pas de là, rue des Muletiers, cela fait trois jours que ce tapis, dont tout porte à penser qu'il est d'une facture de tout premier ordre, reste tristement sur le trottoir..

Personne n'en veut, ni un chineur, ni un éboueur... Un drame comme ça, ça me rend triste.

Pensons à celui ou à celle qui, au départ, l'a acheté pour donner à son domicile un peu de chaleur, de confort et d'esthétique. Elle ou lui qui répétait, en le regardant:

"Ici, tout n'est que beauté

Luxe, calme et volupté"

Et vlan, sur le trottoir, comme un vulgaire rond des cabinets..

Ca fait réfléchir, des trucs pareils....

Repost 0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 14:49
Vendredi 6 juin: ils sont forts, les bougres!

Tout ça a démarré on ne peut plus banalement, rue Mérindol, il y a 8 jours, j'allais chez mon boulanger acheter ma ficelle fraiche... pas tard, à peine 8h du matin. Un peu tôt pour les balayeurs, mais enfin, moi je ne fait qu'une centaine de mètres, eux ont tout un circuit. je ne sais pas quel parcours a fait le Rat Noir qui a largué tout ça, mais visiblement, il n'envisageait pas de faire un trop gros détour jusqu'à une poubelle...

Enfin bref, ça m'a donné l'idée de refaire un sujet sur le vrac, cette habitude qui consiste à économiser les sacs poubelles en plastique, sans que l'on sache exactement si c'est un geste écologique ou pas...

Vendredi 6 juin: ils sont forts, les bougres!

Le reportage m'a paru bien parti: dès le lendemain matin, à peu près à la même heure (nous sommes devenus très casaniers, mon estomac et moi. On ne plaisante pas avec le p'tit dej).

Le sentiment de routine est renforcé ici par le fait que le lieu du délit est lui aussi très banal. Je ne ferai pas l'injure à mes vieux fidèles de situer l'endroit. Mais pour le nouveau, qui vient d'ouvrir un kebab sur le Forum des Cardeurs (ça nous manquait!), qui ne me connaissait pas et à qui ses collègues ont conseillé de me lire à tout hasard (patience mon gars, ton tour va venir..) je signale qu'il s'agit de l'angle de la rue Mérindol et de la rue Nostre Seigne.

Il n'y a pas à redire, visiblement, le vrac revient à la mode...

Vendredi 6 juin: ils sont forts, les bougres!

Et il y a deux jours, j'ai un peu hésité. C'était au même endroit, je le signale pour le nouveau qui n'a pas encore mémorisé; mais enfin, il y avait bien du vrac, objet de ma quête, mais un dosage aussi de sacs plastiques. Une horde de Rats Noirs dissidents?

Toujours est-il, vous me connaissez, que je prends machinalement la photo, en me disant que j'en frai toujours quelque chose. Mon esprit pervers et créatif trouverait bien quelque chose à raconter.

J'allais repartir (avec ma ficelle sous le bras) quand, va savoir pour quoi, mon oeil est accroché par un détail, sur le gros sac! Bouche bée, que j'étais. Et je me suis dit, vraiment, ils ne se cachent plus, ils sont même fiers!

Attendez, je zoome.

Vendredi 6 juin: ils sont forts, les bougres!

Ah, la vache! Ils sont forts, les bougres!

Ils se sont même fait confectionner des sacs avec leur marque dessus!

Et dire que je les prenais pour des petits Rats solitaires. En fait, c'est une organisation super puissante!

Je comprends pourquoi, dans le nouvel organigramme du Conseil Municipal, il n'y a personne officiellement en charge de la propreté. trop risqué.

Enfin, à partit de maintenant, si je vois un gars balancer des ordures par terre, je vérifierai s'il n'a pas le petit doigt tout raide.

David Vincent, au secours!!!!

Repost 0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 16:44

A force de marcher les yeux fixés sur le sol, vu que c'est quand même mieux de regarder où l'on met les pieds, on risque d louper des images intéressantes. Ici, ce serait quand même dommage de louper ce spectacle. Un Rat Noir trapéziste qui s'entraine pour l'émission de Patrick Sébastien? Ou alors, le rat Rusé qui se dit qu'on ne pourra pas l'accuser d'encombrer le trottoir? Ou rat philosophe, qui a lu son Montaigne: "Sur le plus haut trône du monde, nous ne sommes assis que sur notre cul." Enfin, le résultat est là!

Mercredi 28 mai: des hauts et des bas.

Mais tous les Rats Noirs ne sont pas aussi athlétiques. Il faut dire qu'ils manipulent aussi des objets plus lourds....

Mercredi 28 mai: des hauts et des bas.

Je voudrais bien vous y voir, vous! Et en plus, ils faudrait renforcer les poteaux de signalisation....

Repost 0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 15:56

Ce n'est pas parce qu'on a toujours le regard tourné vers le sol, histoire de voir où on met les pieds, que l'on n'est pas capable d'élever ses pensées...

Dimanche 18 mai: un peu de philosophie

Surtout quand même nos amis Rats Noirs (peut-être dans ce cas s'agit-il ici d'une Rate Noire, d'ailleurs) nous fournissent des sujets de réflexion profonde (c'était jeudi dernier).

Qu'est ce que la mode?

Quel est son rôle dans la société de consommation?

N'est-elle pas, par essence, une source importante de gaspillage?

Pourquoi, dans nos actes, le gaspillage prend-il le pas sur le recyclage?

Et pourquoi gaspiller, en plus de la mode, tant de papier qui aurait pu rester branche d'arbre...

Quelle liste aux Européennes est la plus apte à faire cesser ces gaspillages?

Quand est-ce qu'on mange? (aurait ajouté Pierre Desproges)

Dimanche 18 mai: un peu de philosophie

Ce dimanche matin, Dieu soit loué, les pendules sont remises à l'heure...

Foin des falbalas et des caprices d'un exode frivole: rue Nostre- Seigne, c'est bien connu, il n'y a que deux choses qui comptent:

Le bricolage et les travaux de rénovation: ici, on ne gaspille pas, on gâche, mais seulement le plâtre...

La petite bière, parce que ça fait passer la poussière qu'on avale...

Plâtrage et brassage sont les deux mamelles du quartier.

Mais reconnaissons que les 2 tendances se rejoignent sur un point: c'est toujours là qu'on balance nos ordures....

Repost 0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 14:04

Une fois n'est pas coutume, je vais être gentil... C'est vrai que, globalement, il y a du mieux question propreté. Et depuis plusieurs mois, nous voyons moins de tas d'ordure à notre point test habituel. (pour ceux d'entre vous qui ont la mémoire fatiguée, je rappelle que nous parlons de l'angle des rues Mérindol et Nostre-Seigne)

Jeudi 15 mai: il y a du progrès...

Cela ne signifie pas pour autant que nos amis rats Noirs baissent complètement les bras - ou du moins pas tant qu'ils n'ont pas déposé ce qu'ils portent. Et visiblement, les dits bras sont costaux.

Peut-être aussi que je suis trop blasé, que mon cuir s'est durci; ou alors que j'en ai un peu marre de crier dans le désert. En plus, je risque de me faire verbaliser pour tapage diurne.

Jeudi 15 mai: il y a du progrès...

Alors, dans ma grande lassitude, ou dans ma flemme profonde, je ne lève plus le sourcil que dans les cas vraiment spectaculaires.

Peut-être qu'il n'y plus que les gros travaux qui m'émeuvent... En fait, je suis devenu beaucoup plus sélectif; aurais-je attrapé le syndrome de la Brigade (de moins en moins) Verte: en dessous d'un certain tonnage, je ne me déplace plus. Heureusement que l'on rénove dans le quartier. C'est aussi signe de renouvellement du voisinage. peut-^tre les nouveaux Rats seront-ils moins Noirs?

Jeudi 15 mai: il y a du progrès...

C'est ce qui semble s'avérer au vu de cet image d'hier matin... On peut combiner débris divers et poubelles traditionnelles...

Allez, l'heure de la retraite n'a pas encore sonné.

Ni pour moi, ni pour les services municipaux.

Ni pour la Brigade Verte...

Repost 0
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 15:22

Les voies du Seigneur sont impénétrables... et celles de nos amis lecteurs ne sont pas mal non plus, Hier, vendredi 18, j'ai reçu un message d'une vieille amie, Elisabeth, qui est déjà intervenue dans cette rubrique... sans plus attendre, je lui cède le devant de la scène...

"Certains photographient, d’autres dessinent…

Cet après-midi vers 14h, un groupe de l’Académie Libre, dont je fais partie, s’installe pour dessiner rue de la Treille, dans ton quartier. Un des sujets possibles est une belle poubelle contemporaine, un vrai chef d’oeuvre dans son jus… C’est vrai que ça ne sent pas très bon!
Les passants font des réflexions, du style « c’est la poubelle que vous dessinez, alors ce ne sera pas un chef d’oeuvre!… » On essaie de les initier à l’art contemporain, sans grand succès. Toute une éducation à refaire!
A 15h 15 précises, le camion des poubelles passe et nous supprime sans vergogne notre modèle. Il faudra donc se tourner vers la cabine téléphonique taguée, elle aussi très représentative…
Comme je sais que tu recherches les poubelles bien pleines, je t’offre celle-ci:"
Merci Elisabeth.....

Merci Elisabeth.....

Et je me permets, en conclusion, de citer l'immortel Sapeur Camembert:

" C'est vrai, Madame la Colonelle. Votre portrait, il est pas très joli. Mais alors, qu'est ce qu'il est ressemblant!"

Repost 0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 11:52

La vie est bien dure ,mes bons amis, bien dure. L'Homme (au sens zoologique du terme, je ne prétends absolument pas que la femme est moins stupide que le mâle), l'Homme, donc disais je avant d'être interriompu, croit dominer la nature et l'univers matériel dont il s'entoure. Eh bien, il se fourre le doigt dans l'oeil.  Les objets se révoltent, Et ce grand couillon d'homo erectus (enfin, il fait ce qu'il peut) se retrouve dans des situations embarassante....

Nous allons, l'ami Christian et moi, vous narrer une de ces aventures, qui s'est déroulée ces derniers jours, place des Fontêtes.. 

Mercredi 5 mars: gare aux Fontêtes!

En préambule, il faut qu'on vous explique que l'accès à cette ravissant petite place est contrôlé, en ça qui concerne les véhicules à moteur. Il devrait être interdit , mais il il y au fond du passage, un portail qui donne sur un grande cour intérieure qui est un parking privé, et la porte d'un garage, celui d'un médecin. Donc l'accès est contrôlé à l'aide d'un de ces pistons motorisés à déplacement vertical, dont la forme rappelle le "linga" des temples brahmaniques, et souvent désigné chez nous par un terme un peu vulgaire, que je ne reproduirai pas, histoire de ne pas effaroucher mes lectrices..Enfin, bref, elle souvent baissée (paresse, oubli, négligence). ce qui encourage le stationnement sauvage. Mais il lui arrive d'être dressée (le premier qui dit "le matin au réveil" prend 2 baffes), mais cela n'arrête pas le stationneur impénitent, qui arrive à la faire baisser en sautant dessus à pieds joints (ben oui, ça calme!).

mais du coup, la pauvre mécanique se détraque, et elle peut avoir un comportement imprévu…Et se redresser au moment l plus inattendu.. (c'est bientôt fini, ces commentaires salaces? je n'arrive plus à me concentrer, moi!°

Bon, allez, on commence notre histoire...

Or donc, le samedi 1er mars au alentour de 15h, la borne se relève, avec un humour pince sans rire qui fait envie, sous un véhicule qui n'aurait aps du être là... Christian raconte: "Il est 18h45. le propriétaire, un de ses amis, je suppose,la police municipale, un véhicule de la mairie s'affairent autour du véhicule en attendant la depanneuse. Il y a aussi un evoiture statoinnée sur la place, mais visiblement, c'est un autre problème..."

Mercredi 5 mars: gare aux Fontêtes!

"A 19h12, le dépannage commence. Il durera jusquà 21h!"

Mercredi 5 mars: gare aux Fontêtes!

Et Christian de conclure: " bon, j'arrête mes jérémiades. Ca pourrait être pire. il n'est pas 3h du matin et personne n'a sonné à ma porte pour me demander si j'ai de quoi faire baisser le borne!" C'est vrai qu'il a eu des expériences douloureuses dans le passé.

 

Maintenant, la question est: y-a-t-il une morale à cette histoire? Ou plutôt, ceci sert-il de leçon?

Comme d'habitude, réponse de normand, le lundi 3 vers 19h...

Mercredi 5 mars: gare aux Fontêtes!

D'abord, on se dit que oui, en passant devant la rue Nostre-Seigne: en voilà 2 qui n'ont pas envie de se faire (sur)prendre, et se disent que les riverains sont peut-être bloqués, mais ils ne risquent pas de soulever les bagnoles. Il est vrai que la brave dame qui au même moment aurait bien voulu sortir de son garage était un peu fluette...

Alors, malgré tout, leçon comprise?

Mercredi 5 mars: gare aux Fontêtes!

Ben, pas vraiment. Il y a des gens têtus qui persistent et signent. que voulez vous, il y a des risque-tout partout. Le calcul de risque doit effectivement dire que la probabilité de se faire empapaouter est assez faible, celle de prendre une prune est nulle...

Alors vivons dangereusement .

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 18:26

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais il y a dans ce blog une vraie ligne éditoriale, soulignée par une belle rigueur dans la recherche d'information... Mais si, faites un effort de compréhension... Bon, d'accord, hier je me suis laissé détourner de la droite ligne par l'ami Claude et sa jolie collection de bouteilles; mais, comme je l'ai signalé hier, j'avais déjà entamé le second épisode de la nouvelle saison "Alerte orange" entamée jeudi, et publiée vendredi derniers. Rappelons que nous sommes, comme dans les quelque 400 épisodes précédents, à l'angle des rues Mérindol et Nostre Seigne.

Or donc, hier samedi 15, à 10h, le flux avait ramené son contigent d'objets divers. Mais reconnaissons le, les tritons et sirènes avaient respecté un ordre inattendu.

Etonnant, non?

Etonnant, non?

Mais tout ça, c'était compter sans les Rats Noirs, qui n'aiment pas trop l'harmonie, surtout municipale. Et ils n'aiment rien plus que de rajouter un peu de fantaisie à la monotonie ambiante. Aussi, ce dimanche, à 17h, le spectacle était un peu plus... comment dire....  un peu moins... enfin, vous voyez ce que je veux dire. Et puis une bonne photo vaut mieux qu'un long discours, comme aurait dit Mc Luhan.

En physique, on appelle ça une augmentation de l'entropie de l'univers

En physique, on appelle ça une augmentation de l'entropie de l'univers

Repost 0

Présentation

  • : Poubelle la vie
  • Poubelle la vie
  • : Les mésaventures d'un quartier qui ne veut pas devenir une décharge publique
  • Contact

Profil

  • Phima13

Que les choses soient claires

Poubelle la Vie n'est inféodé à aucune structure, aucune association, aucun parti. Le contenu éditorial de ce blog reflète les opinions et humeurs de ses rédacteurs, et n'engage qu'eux-même.
Ceci étant posé, ses colonnes sont ouvertes à toute information susceptible de faire avancer le débat.
Bien sur, sous le contrôle complètement arbitraire des rédacteurs. 

pour mémoire

 

Dossier-n-16-0777.JPG



Ce panneau est à la disposition de tous ceux qui souhaitent faire passer un message...

Pour nous contacter

si vous habitez Aix en Provence
si vous vivez une situation analogue
envoyez nous vos commentaires et photos
aix-poubelles@voila.fr