Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 18:28

C'est un jour férié, mais pas pour tout le monde. Les Rats Noirs, eux ne chôment pas; et portant, Dieu sait si leurs conditions de travail sont difficile: de jour, de nuit, par tous les temps.

Tenez, aujourd'hui, il pleut, et au lieu de traîner au lit, ils n'hésitent pas à y aller de tout leur coeur: état des lieux à 17h.

Rue Nostre-Seigne, notre point test:

01052010830.jpg

Je ne sais pas si le piquet est un dépôt sauvage ou une victime des manoeuvres automobiles désordonnées du quartier...

01052010831.jpg

 

On continue rue de la Treille, avec notre container local, qui, lui aussi, a eu tort de croire que c'était un jour de repos...

 

Et presque en face, le petit recoin que l'on aime: il en ferait presque des complexes, le pauvre...

 

01052010832A.jpg

Autre classique du quartier, la rue des Muletiers, que nos lecteurs commencent à connaître et reconnaître:

01052010837A.jpg

01052010838A.jpg

01052010839A.jpg

Et puisque c'est un jour où on a le temps, un petit crochet par la rue du Bon Pasteur, avec d'abord un petit coup d'oeil voyeur en contrebas, par dessus la rambarde:

01052010834.jpg

Remarquez, de quoi je me mêle, est ce bien l'espace public là en bas? Après tout, c'est peut-être une vitrine publicitaire pour appâter le touriste....

Un peu plus haut, contre le mur d'un pub:

01052010836 

Là, pas d'hésitation: ce n'est pas une publicité; sinon, il y aurait des bouteilles de Guinness...

Et puis, un peu plus haut, encadrant la rue du Cancel comme deux Gardes Suisses, les hallebardes en moins:

01052010835.jpg

Ceci étant posé, il est clair que ce sont des extra-terrestres qui ont balancé tout ça; les habitants du quartier, eux, sont des gens conscients de leur contribution à la propreté de leur environnement, et sachant bien que un jour comme celui-ci, où il n'y aura pas de ramassage, il faut faire un petit effort. D'ailleurs, faites circuler une pétition, tout le monde la signera!

Salauds de Martiens!

Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 17:23

Avant toute chose, la Provence de ce jour nous donne des informations renversantes, sous le titre affriolant de:

 

 

Gare à vos poubelles, la police de l'environnement est là 

 

 

la totalité de cet article est accessible sur la page internet de la Provence, en cliquant sur le lien suivant link.

je ne résiste pas au plaisir de citer quand même quelques bonnes feuilles : verbatim

"Oui mais voilà, depuis quelques mois, gare à soi, si l'on s'avisait de sortir ses poubelles en dehors des horaires réglementaires ou de les déposer sur la voie publique. Et surtout, les quatre agents assermentés de la brigade environnement ne reculeront devant rien pour identifier le propriétaire du sac coupable et le verbaliser au besoin. "

et aussi:

"On a déjà constaté les premiers effets de cette brigade", se réjouissent Hervé Eygazier, le directeur de la sécurité et Philippe Dorey qui commande l'unité.".

Eh bien, en voilà a moins deux qui sont satisfaits!

En ce qui concerne notre petite équipe (nous ne sommes pas plus nombreux que la Brigade, mais nous recrutons toujours je le rappelle), nos sommes à leur disposition pour témoigner de leurs prouesses...

Je rappelle aussi que sur la page en question, vous pouvez mettre des commentaires...

A part ça, ben, la routine quoi...

Ce matin à 8h30, comme d'hab', rue de la Treille...

30042010826.jpg

30042010828.jpg

Même heure rue des Muletiers, sur les deux rives...

30042010827.jpg

La photo spéciale "chineur- récup'" du jour vient de la rue Espariat, vers 16h. la pluie vient de s'arrêter depuis 1à mn. ceci explique peut-être celà.

30042010829.jpg 

Ou alors, c'est le parapluie de vente à la sauvette des objets de récupération que le chineur revend aux amateurs...


Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 09:34

Lu dans "le Monde" daté du 30 mai.

tag-mel.jpg

Quand je pense qu'il y en a qui ont ricané bêtement (si si, bêtement. Et ne niez pas, j'ai des noms) à propos de ma critique d'art à propos des poubelles....

Repost 0
Published by Phima13
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 16:56

Après Hubert, il est difficile de faire autre chose que du minimalisme. même si nous sommes plus près de Tapies de de Carl André. Mais, comme dans l'Art Contemporain, il faut savoir aller au delà de l'image, aussi dépouillée soit-elle, afin de saisir le message profond. Quel sentiment intime animait l'artiste au moment de l'enfantement de l'oeuvre?

Nous allons illustrer cette leçon avec des photos prises ce matin, vers 8h00

Exemple n°1: "Tout sauf un cercueil"

28042010819.jpg

Ici l'artiste exprime clairement sa difficulté à trouver sa place dans une société déshumanisée, qui n'offre que des solutions froides et inadaptées, ne laissant aucune place à personnalité ni à l'individu. (On pourra mettre en fond sonore Graeme Allwright, "Petites Boites" ou "Little boxes" si l'on est polyglotte) . Certains critiques disent de cette oeuvre qu'elle est à côté de la plaque. (Le Figaro, spécial Beaux Arts)

 

Exemple n°2: " Que sont mes amis devenus?"

28042010820.jpg

Cette oeuvre, de la même école que la précédente, évoque toujours la difficulté à trouver sa place dans le monde. Malgré la tentation du confort petit-bourgeois (rappelons que le container est à 5 mètres) l'artiste a su se créer un refuge, dans lequel il réussit à exprimer sa joie de vivre - symbolisée par les taches de couleurs vives - au sein d'un environnement terne. Mais il l'a fait en abandonnant en cours de route des espoirs, des illusions, des amitiés, voire des amours; autant de mouchoirs blancs qui jonchent son trajet. très fort. Commentaire dans Esprit: "derrière ça on ne peut que passer le balai!"

 

Exemple n°3 "Et y sont où, et y sont où..."

Cette oeuvre, sous un dehors ludique, qui n'est pas sans rappeler le jeu de cache-tampon de nos grands mères, exprime le tiraillement des artistes (il s'agit d'une oeuvre collective) entre le besoin d'exprimer leur existence à la face du monde industriel mécanisé, et la peur maladive de la machine; d'où le souci de se cacher derrière la brutale réalité. Il s'agit d'une installation monumentale. Nous vous proposons trois vues différentes, qui vous permettrons d'apprécier tous les angles du travail.

28042010821.jpg

28042010822.jpg

28042010823.jpg

On notera la petite provocation à la fin, avec la personnalité de l'artiste qui apparaît au premier plan, mais, ultime provocation à l'ordre établi, sous la forme du nez rouge du clown.... Commentaire dans Cuisine et Vins de France: "ça me fait penser que je ne retrouve plus le tire-bouchon"

On comprend mieux la passion de grands artistes (on pense à Fabrice Lucchini, Eve Ruggieri, entre autres) pour l'extraordinaire ambiance artistique qui règne entre nos murs...

PS: Quand je veux, que je rentre à Télérama!

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 10:47

Dans le précédent article de notre ami Hubert, après avoir aligné un nombre impressionnant de photos, je terminais par un appel au secours: "N'en jetez plus!" ( Apocalypse Now!)

Et bien Hubert est sans pitié. Il vient d'envoyer une seconde rafale de photos, prises toujours le même jour, soit dimanche 25 après midi.

Dossier-n-5-0434.jpg

 

"Voilà, j'arrive tranquillement dans votre quartier, (Bon Pasteur, Treille NDLR)
force est de constater que ce dimanche, les dépôts sauvages sont de partout 
et en quantités impressionnantes. 
Les poubelles de rue en fonte verte sont souvent une invitation à y déposer tout autour des immondices.
cette photo , place de l'Archevéché, une invitation au restaurant marocain au milieu des sacs poubelles heureusement ficelés.

J'ai même une photo d'une chineuse triant des sacs de vêtements rue de Jouques
Dossier-n-5-0436.jpg
Dossier-n-5-0437.JPG
Dossier-n-5-0440.JPG
Hubert descend maintenant la rue du Bon Pasteur: c'est la route normale pour le touriste qui descend du parking, pardon, de la Cathédrale Saint Sauveur vers les Thermes, ou vers leur hôtel....
Dossier-n-5-0441.JPG
Dossier-n-5-0442.JPG
Il arrive alors en plein dans mon territoire, vous allez reconnaître: rue de la Treille, d'abord le container
Dossier-n-5-0444.JPG
J'étais passé le matin, c'était "plus calme"
Dossier-n-5-0445.JPG
Dossier-n-5-0446.jpg
Et puis, le maintenant fameux petit recoin à coté de la boite de nuit, à 5 mètres du container. Vous voyez, je n'invente rien: j'ai des témoins de moralité.

Autre témoignage, rue des Muletiers: J'avais également photographié ce porche le matin: il y avait déjà le carton, mais pas les sacs:
Dossier-n-5 0447
Et puis, encore un haut lieu:
La rue du Cancel est pas mal dans la série et peut figurer au hit parade,
vous avez dit brigade verte, bizarre, comme c'est bizarre !"
Dossier-n-5-0450.JPG
Dossier-n-5-0392.jpg
Hubert revient dans son quartier:  "L'impasse rue Joffre
L'ancien palais des congrès rue Joffre le devant et le derrière de la poubelle, 
  où un malin rat noir aime à cacher son sac rose Monoprix:
Dossier-n-5 0393
Dossier-n-5-0394.jpg
Dossier-n-5-0395-copie-1.jpg
Le bout de la rue d'Italie, un achat d'un écran neuf et l'emballage qui n'est même pas mis dans le containeur,
  ainsi que les déchets d'un démontage de carrelage, un peu de travail à donner aux releveurs. sympa !

Dossier-n-5 0397
Dossier-n-5 0396
Et enfin, le symbole du haut tourisme aixois,
  La fontaine de la place de l'Hôtel de Ville,
Dossier-n-5-0451.jpg
et la poubelle improvisée avec un distributeur de journaux immobiliers gratuits sur le cours Mirabeau,
  ce qui est remarquable, c'est que 24h après cette dernière photo, rien n'a bouché, 
  personne n'a enlevé les déchets de ce distributeur qui continue de trôner fièrement au milieu des touristes
  à l'entrée du passage Agard!"
Dossier-n-5-0452.jpg
Cette dernière remarque d'Hubert m'en inspire une autre: quand nous nous adressons à nos édiles, nous pensons propreté, hygiène, collecte des poubelles, voire gestion de l'espace public. 
Et l'adjoint au tourisme, il en pense quoi?

 

Repost 0
Published by Phima13 - dans Les autres aussi
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 18:28

Ce matin, au moment de partir chercher le petit déjeuner, vers 8h30, on a comme une angoisse. Qu'est ce qu'ils nous ont encore inventé aujourd'hui?

En fait, ça démarre calmement:

27042010810.jpg

Il faut dire que la camionnette des anti-tags bouchait la perspective. Une fois qu'on s'est faufilé, on découvre la surprise du chef:

27042010809.jpg

Messieurs dames les chineurs, à vous de jouer! 

Je suis tellement écoeuré que le dépôt sauvage habituel de la rue de la Treille, à 5m du container, ne me fait ni chaud ni froid.

27042010811.jpg

 

Retour vers 18h15, je refais un petit tour du quartier:

les chineurs ont bossé dur:

27042010814.jpg

Les meubles ont disparu en totalité, ce qui ouvre des perspectives à gauche (et au dessus, bien sur)

 

Mais aussi à droite

27042010813.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La panique, en revanche, a gagné les deux containers de la rue de la Treille:

Au bout de la rue Nostre-Seigne:

27042010815.jpg

Encore un qui a payé la taxe écologique à son fournisseur d'electro-ménager et qui n'a pas compris qu'elle couvrait les frais de récupération du vieux matériel.

Et au départ de la rue du Bon Pasteur, derrière les Thermes Sextius

27042010816.jpg

Nous terminons la tournée par la rue du Cancel, cette fois par les 2 extrémités:

27042010817.jpg

Rue du Bon Pasteur, un éleveur de chats, je présume. Ou alors quelqu'un qui aime les croquettes.

Et à l'autre extrémité de la rue, sur le Forum des Cardeurs. A ce niveau, les terrasses de restaurant réouvrent, en profitant des nouvelles terrasses toutes neuves - enfin théoriquement...

27042010818.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme me dit un tas de gens: j'en ai de la chance d'habiter dans un quartier aussi sympathique!

Repost 0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:35

Après l'avalanche provoquée par Hubert la nuit dernière, je vais vous la jouer minimaliste ce soir. Celà vous reposera; et moi aussi.

Nous allons donc nous concentrer exclusivement sur notre point test, à savoir le petit recoin à l'angle des rues Mérindol et Nostre-Seigno (Je répète car il y a des nouveaux lecteurs tout le temps..)

Donc, hier soir, dimanche, vers 18h la situation ne s'était pas améliorée depuis 16h, et elle justifiait 2 photos: une à gauche, avec détails culinaires.

25042010800.jpg

Une à droite, avec mobilier "rustique"

25042010801.jpg

le tapis a été soigneusement replié sur les pierres...

Après la situation catastrophique d'hier, je m'attendais à une amélioration, ce lundi matin, à 8h30:

26042010802.jpg

Ramassage sélectif. Personne ne veut du tapis, ni de la table. En revanche, un élagueur fou se manifeste...

Retour sur les lieux à 14h10:

26042010803.jpg

Plus de table. Chineur? Encombrants? En tout cas, toujours pas preneur pour le tapis.

Plus intéressant, les Rats Noirs ne s'étendent plus le long du mur, mais maintenant, ils attaquent la chaussée... 

Confirmation à 18h15: ça s'aggrave légèrement, toujours en profondeur.

26042010804.jpg

On note au passage que quelqu'un a examiné le tapis... et l'a laissé. Je ne suis pas connaisseur (j'irai jusqu'à dire je déteste les tapis) mais il doit être vraiment moche...

Vu de profil, ça donne ça:

26042010808.jpg

le seul point positif, c'est que comme le camion de collecte des déchets doit tourner à cet endroit (because travaux aux Fontêtes), il devra enlever tout ça pour manoeuvrer. 

Sinon, je ne suis pas sur de pouvoir aller chercher mon pain demain matin..  

Repost 0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 16:12

Ce dimanche 25, notre agent HDP, Hubert pour les intimes, a fait une orgie de photos, qu'il m'a envoyées par Internet entre 23h30 et minuit. C'est vous dir qu'il était sous le choc...

Je vais donc lui passer la parole toute suite, avant qu'il ne s'énerve encore plus....

"Promenade urbaine après 18h.

Quel dimanche historique, c'est à croire que nos braves aixois voulaient battre tous les records d'incivilité

et de dépôts sauvages, un jour où selon les indications municipales sur le ramassage, nos releveurs ne devraient pas travailler.
Normal peut être en ce jour de carnaval que les records soient battus !

- Place Fabrice Lucchini*, quelques photos montrant le désastre,

(* rappel pour les nouveaux venus: angle de la rue Fernand Dol et de la rue d'Italie)

Dossier-n-5-0399.jpg

 il faut faire le tour du platane car il y en a autant derrière,

Dossier-n-5 0401

Dossier-n-5-0400.jpg

des déchets ménagers, à la chaine hi-fi dans le sac piqué chez Ikéa

Dossier-n-5-0402.JPG

 

aux vétements entassés et fouillés par les chineurs

Dossier-n-5-0403.JPG

 

Rue de l'Opéra, deux magnifiques bougeoirs qui auraient bien intéressé Caroline:

Dossier-n-5-0404.JPG

Place Ganay, notre magnifique collecteur des plus modernes complètement embouteillé et là aussi, il y en a autant derrière que devant.

Dossier-n-5-0406.JPG

Effectivement, l'envers vaut l'endroit... (NDLR)

Dossier-n-5-0407.JPG

Au passage, rue de Lacépéde, un pauvre vélib ayant beaucoup souffert !

Dossier-n-5-0405.jpg

- Rue Manuel 3 photos

Dossier-n-5-0409.JPG

Dossier-n-5-0412.jpg

Dossier-n-5-0410.JPG

Depuis le début de cette série, je cherche un commentaire humoristique pour détendre l'atmosphère; je n'en trouve pas... (NDLR)

rue Emeric David et son prolongement :3 photos

Dossier-n-5-0413.jpg

Dossier-n-5-0415.jpg

Dossier-n-5-0414.JPG

rue Portalis 3 photos

Dossier-n-5-0416.JPG

Encore un tube cathodique qui disparaît...

Dossier-n-5-0418.jpg

Dossier-n-5-0417.JPG

Là j'ai photographié les plaques des rues pour me souvenir des endroits car c'était un palmarès inouï!

Dossier-n-5 0419

donc nous voici rue Buscaille.

Dossier-n-5-0420.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivez le guide rue Constantin. Accessoirement il y a là un excellent restaurant marocain. Avec le soir terrasse dans la rue.. Euh....

Dossier-n-5-0421.jpg

Dossier-n-5-0422.jpg

 

Les deux suivantes c'est rue Boulégon

Dossier-n-5-0423.jpg

Dossier-n-5-0424.jpg

Dossier-n-5-0425.JPG

Rue Loubon: pavoisée!!!!

Dossier-n-5-0426.jpg

Dossier-n-5-0427.jpg

Rue du Griffon, il n'y a pas de raison que ça s'arrête...

Dossier-n-5-0428.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dossier-n-5-0429.JPG

Rue Esquicho Coude...

 

Dossier-n-5-0430.JPG

 

 

 

 

Dossier-n-5-0431.jpg

 

 

 

 

Avec en prime, un rat noir courageusement pris de dos...

Et nous finissons en beauté rue Campra

Dossier-n-5-0433.jpg

 

J'avais moi même remarqué dimanche que notre coin était vraiment crasseux....

Je ne dirai qu'une phrase:

N'en jetez plus

Repost 0
Published by Phima13 - dans Les autres aussi
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 17:00

24042010791.jpg

 

Hier samedi, nous sommes allés nous balader toute la journée loin d'Aix, et je pensais bien ne pas me préoccuper de nos poubelles ce jour là, mais, en rentrant vers 18h30, je n'ai pas pu résister à cette image, à notre check-point habituel. 

 

Une pensée émue pour le loft vurtuel que Caroline, Hubert et moi sommes en train de nous constituer à travers nos pérégrinations. Après tout, un tapis, ça meuble l'espace.

 

Et puis, ce matin, comme c'est dimanche, je suis aller chercher quelques viennoiseries sur les coups de 9h00.

La situation ne s'était pas améliorée, au contraire, mais si, de loin, j'avais d'abord cru à un rangement:

25042010792.jpg

Il y a du rab, et ça vaut le coup de regarder de plus près, et sous deux angles différents.

25042010799.jpg

D'abord, vu de la gauche; finalement, c'est plutôt sympa d'avoir replié le tapis au dessus; ça économisera un nettoyage; surtout qu'un nettoyage de tapis, ce n'est pas donné.

 

Ensuite, vu de la droite:

 

25042010793.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Là, il faut bien reconnaître une chose: j'habite un quartier beaucoup moins chic que Caroline: le jeans n'est ni un Armani, ni un Dolce & Gabbana. Et le T-shirt non plus. C'est pas avec ça que j'irai frimer à Saint-Tropez. En plus, c'est pas ma taille! 

Rappelons aussi que, à notre merveilleux coin de rue, il n'y a pas 2, mais 4 sacs de pavés. Donc, faut pas gâcher, il y en a aussi dans le 3eme:

25042010794.jpg

Là rien de vraiment récupérable. On ne peut pas gagner à tous les coups.

 

Mes croissants sous le bras, je suis revenu par la rue des Muletiers. 

Et je dois dire que cette rue est toujours un peu "chargée", mais aujourd'hui, c'est vraiment le pompon: accrochez vous!

25042010795.jpg

 

Sur le trottoir de droite.

Hubert voulait du champagne l'autre jour.

Y en a eu, y en a plus! les bouteilles sont vides.

Et le pack de jus de pomme aussi.

 

 

Presque en face, sous une voute (à l'architecture pourtant jolie)

25042010796.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, nous arrivons devant la salle de réunion dont nous vous entretenons régulièrement.

25042010797.jpg

 

 

D'habitude, c'est sale. Seulement.

 

Aujourd'hui, c'est dégoûtant!  

 

 

Et nous finissons au bout de la rue, à l'angle de la place des Fontêtes.

Tout à fait dans le même esprit que la scène précédente:

 

25042010798

C'est quoi, exactement, le problème dans ce quartier? Est-ce que la tournure que prend la réfection de la place gène certains riverains? Vous vous rendez compte? Ca risque d'être harmonieux, chaleureux, oserais-je dire "joli"? Quel scandale! 

Dans un premier temps, faute de pouvoir empêcher ce genre de chose, ne pourrait-on envisager une distribution d'urgence de sacs poubelles avec peut-être un stage d'utilisation des dites protections plastiques. Pour celles là, il n'y a pas besoin de banane....

 

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 11:31

23042010777.jpg

 

Notre petite fille a réussi à emmener sa grand-mère "magasiner", comme disent nos cousins du Québec. Figurez-vous, elle n'avait rien à se mettre. J'ai été invité à me joindre à la mission pour deux raisons imparables: mon goût très sur en matière de mode féminine; et ma Carte Bleue inoxydable.

Nous prîmes donc, vers 18h, cette rue très commerçante, à partir du cours Mirabeau, qui porte aujourd'hui le nom du Tigre (et non pas du porte-avions), après avoir porté longtemps celui de rue de la Miséricorde. En effet, depuis la fin du XVIe se dressait, au débouché du Cours, la maison hospitalière de Notre-Dame de Miséricorde.

Savez vous qu'il existe une légende à propos de cette hôpital? Les fondateurs n'ayant pas assez d'argent pour mener à bien le chantier, ils firent appel aux aumônes des Aixois. Et l'on raconta que les anges descendaient du ciel la nuit, et construisaient la maison sous les ordres directs de la Sainte Vierge. Je ne veux pas avoir l'air de blasphémer, mais elle aurait pu leur demander de remonter les poubelles au petit matin.. Parce que, aujourd'hui encore...

23042010769.jpg

 

 

Premier arrêt:

Comme disait le poète:

"Ici, tout n'est que beauté

Luxe calme et vieux papiers"

heureusement que les effluves de la parfumerie couvrent les odeurs.

Et puis au hasard de la rue...

23042010770.jpg

23042010771.jpg

23042010772.jpg

23042010773.jpg

23042010774.jpg

23042010775.jpg

Au moment de publier cet article, on me souffle (fortement) à l'oreille qu'à 18h, 18h30, il est tout à fait normal que les poubelles soient dans la rue. Ah bon, je m'incline...

23042010776.jpg

 

Donc, braves gens, mettez vous bien dans la tête que l'apparence normale d'une rue commerçante du centre d'Aix-en-Provence, un vendredi à 18h, cest ça.

 

Si un ami viens d'ailleurs et se balade avec vous, s'il vous demande ce qui se passe, vous pouvez lui répondre d'un air condescendant: "Ce n'est pas comme ça chez vous? Vous êtes vraiment des ploucs!" (Traductions dans toutes les langues disponibles sur demande)

 

Ce qui amène une question supplémentaire: la Brigade Verte verbalise-t-elle les réfractaires qui n'ont rien déposé devant leur vitrine?

 

 

Répétez en choeur avec moi:

C'EST NORMAL

Repost 0
Published by Phima13 - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Poubelle la vie
  • Poubelle la vie
  • : Les mésaventures d'un quartier qui ne veut pas devenir une décharge publique
  • Contact

Profil

  • Phima13

Que les choses soient claires

Poubelle la Vie n'est inféodé à aucune structure, aucune association, aucun parti. Le contenu éditorial de ce blog reflète les opinions et humeurs de ses rédacteurs, et n'engage qu'eux-même.
Ceci étant posé, ses colonnes sont ouvertes à toute information susceptible de faire avancer le débat.
Bien sur, sous le contrôle complètement arbitraire des rédacteurs. 

pour mémoire

 

Dossier-n-16-0777.JPG



Ce panneau est à la disposition de tous ceux qui souhaitent faire passer un message...

Pour nous contacter

si vous habitez Aix en Provence
si vous vivez une situation analogue
envoyez nous vos commentaires et photos
aix-poubelles@voila.fr