Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 17:13

L'autre soir, je suis retombé par hasard sur une brochure sur les travaux de restauration du Grand Louvre, dans les années 1980; et comment, en fouillant le sol de la Cour Carrée et de la Cour Napoléon, les archéologues ont découvert, dans des fosses diverses, des foules d'objets usuels, jetés sans égards par les contemporains de Philippe auguste, et recouverts par les travaux d'agrandissement de Charles V, dont les contemporains continuèrent à balancer la vaisselle cassée; qui fut bien sur ensevelie lors des travaux voulus par François Ier etc...

Alors, je me suis à rêver à ce que pourraient trouver chez nous des archéologues de l'an 2500, lors de travaux de restauration du Grand Forum des Cardeurs, déclenchés dans le cadre de la mise en valeurs des lieux culturels fondateurs de l'Union Européenne à la demande de l'impératrice Angela XXVII, grande gastronome...

Alors voilà, on sait que vers 2025, pour fêter sa 4eme réélection,la célèbre Maryse l'Indomptable a fait tripler la surface du jusque là (relativement) modeste Forum des Cardeurs, afin de permettre la création de 70 nouvelles terrasses pour remercier ses électeurs. cette extension avait bien sur entrainé l'expulsion de tous les habitants inutiles du quartier et la démolition des pâtés de maisons gênants la mise en place du Grand Dépotoir.

Avec le temps, ce site est devenu un temple de la gastronomie et de la vie nocturne, et lorsque l'impératrice Angela XXVII décida de mettre en valeur le patrimoine architectural (sous l'impulsion de l'Architecte des Bâtiments d'Europe), le archéologues en profitèrent pour fouiller le sous sol, en espérant retrouver des indices sur le mode de vie des Aixois en ces temps reculés...

Mardi 14 janvier: pour les archéologues de demain

S'ils fouillent du coté nord-ouest , ils creuseront surement du côté d'un "chemin" qui fut appelé Notrs-Seigne, ou Noustro Segno, on ne sait plus trop, référence soit à la résidence dans cet endroit d'une personnalité puissante, soit à une tradition religieuse peu connue...

En tout cas, ce lieu doit leur fournir moult information sur le techniques et matériaux utilisés au XXIème siècle pour emballer les déchets ménagers, et l'utilisation de curieux petits véhicules à roulettes pour les transporter.

Etonnant, non?

Mardi 14 janvier: pour les archéologues de demain

Mais les richesses de ce lieu ne s'arrêtent pas là, on va trouver aussi des traces instructive du mobilier, y compris ce type très primitif de matière synthétique utilisé pour les meubles de luxe (restaurant haut de gamme? ce serai logique vu le quartier..)

Mardi 14 janvier: pour les archéologues de demain

Toujours pour continuer dans la même logique, on apprendra beaucoup d chose sur la propreté des locaux et les techniques nettoyages étonnamment avancées pour l'époque - pour autant que l'on connaisse bien les moeurs de la PaKa à cette époque reculée et somme toute encore primitive à bien des égards...

Mardi 14 janvier: pour les archéologues de demain

Et nous terminons avec une découvertes des fabuleux équipements culinaires, ce qui permet à nos historiens anthropologues de mieux cerner les goûts des populations de l'époque. Retrouveront-ils des recettes? En particulier de ce plat typique de la cuisine provençale du XXIème siècle, le mythique "moulfritt"?

Et voilà, j'espère que ce message passera à travers le siècls pour éclairer les archéologues du futur lointain. Souhaitons qu'ils soient capables de le décrypter. Comprendront-ils que toutes ces images datent de la première moitié du mois de janvier de 2014, à la fin du deuxième mandat de Maryse l'Insubmersible...

J'aime bien rendre service...

Repost 0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 15:40

Bon, ça y est, la page est tournée, le stock d'aquaselzer et d'hépatoum est épuisé. L'heure est venue d'attaquer la nouvelle année du bon pied.

C'est ce qu'à fait notre ami Christian, qui s'est fendu d'une carte de voeux tout à fait de circonstance, envoyée le 2 janvier depuis la place des Fontêtes. Avec un commentaire ambigu du genre " on peut voir que l'année commence comme elle a fini"...

 

 

Sacré Christian. On dirait qu'il est obsédé.. à croire qu'il y habite, place des Fontêtes!

Sacré Christian. On dirait qu'il est obsédé.. à croire qu'il y habite, place des Fontêtes!

Mais je dois reconnaitre que je ne peut qu'abonder dans son sens. parce que si lui a pris cette photo le 1er janvier, moi j'avais pris celle ci le 30 décembre au matin..

Renseignement pris, il semble qu'aucune de ces voitures n'appartient à l'Architecte des bâtiments de France: il parait qu'il est adepte du co-voiturage..

Renseignement pris, il semble qu'aucune de ces voitures n'appartient à l'Architecte des bâtiments de France: il parait qu'il est adepte du co-voiturage..

Allez buvez un coup, ça va passer et surtout une bonne année à tous, dératisée, dé-capharnaumisée , dans un espace public partagé et fraternel... Il est encore temps de rêver...

 

Repost 0
Published by Phima13 - dans Auto immobile
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 15:24

Et sapin,

il a vécu ce que vivent les sapins

L'espace d'un instant...

Lundi 30 décembre: une fête chasse l'autre...

Parlez moi de la magie de Noël! C'est quand même fugitif, ne me dites pas le contraire.

On vous fait tout un cirque sur les préparatifs, la décoration soignée de la maison et (surtout) de l'arbre, magnifique tradition, héritée des vieilles fêtes païennes, christianisée dès les premiers siècles de notre ère, célébrée par Jean-Pierre Pernaud et marchandisée par Coca-Cola.

Allez, sonnez hautbois, résonnez musettes, et passez moi le foie gras...

Mais, à peine, les bougies éteintes, circulez, il n'y a plus rien à voir.

Pauvre petit sapin, hier encore, c'était la star de la soirée, enguirlandé de lumière, et pouf! aujourd'hui, c'est la petite marchande d'allumettes. Poignant, non?

Lundi 30 décembre: une fête chasse l'autre...
Lundi 30 décembre: une fête chasse l'autre...

Vous savez, moi, ce que j'en dis, c'est juste histoire de causer..

On pourrait embrayer sur un discours écologiste, sauf que ces gentils sapins de Noël sont à la forêt boréale ce que le poulet élevé en batterie est au coq de bruyère, le gros bleu qui tâche au Gevrey-Chambertin et la télé réalité au néo-réalisme italien..(mine de rien, je suis en train de peaufiner mon image de vieux con réac sans vraiment me fatiguer)

Non je voudrais plutôt philosopher sur la vanité de nos existences éphémères, et surtout, attirer l'attention de ceux de mes lecteurs qui occupent des positions sociales élevées (oui, oui, c'est à vous que je cause) Un jour, on est au sommet, on fait des déclarations fracassantes sur l'avenir de la nation, on émet des jugements sévères sur le suffrage universel, on crée des princes et des barons; et puis crac, les lampions s'éteignent, on vient vous chercher des poux dans la tête - même si elle est permanentée- et vous vous retrouvez à pleurnicher devant un parterre goguenard…Comme un vulgaire sapin, le lendemain de Noël..

Lundi 30 décembre: une fête chasse l'autre...

Mais revenons à la fête et à la magie des cadeaux.

Dans notre dernière chronique (je ne vous mets pas de lien, faut pas exagérer, c'est juste le précédent, bossez un peu, aussi!), nous passions en revue les messages subliminaux qui permettent d'orienter subtilement la Père Noël- ou son fondé de pouvoir - vers le cadeau souhaité. Il faut croire que ça ne marche pas à tous les coups; il y a des cadeaux comme ça qui ne plaisent pas et qui, dès le lendemain, zou, se retrouvent sur le trottoir comme un sapin à peine défraichi.. Il faut dire que le cadeau électroménager est à manier avec beaucoup de précaution...

J'ai un souvenir d'enfance (vous n'étiez pas née, amie lectrice) où, un jour de fête des Mères, mon Papa avait oublié d'acheter un cadeau à Maman; à la dernière minute, il avait acheté une poêle à frire (et une bouteille de champ). C'était il y a plus de 50 ans, le féminisme n'était pas encore de mise, mais je peux vous dire qu'on s'en souvient! Heureusement, la poêle n'attachait pas!

Pour finir cette séquence nostalgie, je voudrais terminer sur une constatation que j'ai faite en tant qu'enfant, puis en tant que père, et aujourd'hui, en tant que grand père: les cadeaux les plus chers ne sont pas les plus appréciés...

On dépense des milles et des cents dans des jeux hyper-sophistiqués, bourrés d'électronique; je t'en fiche: avec un vieux pneu et un piquet, on se marre quand même vachement….

On dépense des milles et des cents dans des jeux hyper-sophistiqués, bourrés d'électronique; je t'en fiche: avec un vieux pneu et un piquet, on se marre quand même vachement….

Repost 0
Published by Phima13
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 15:45

je ne sais pas si vous suivez l'actualité, mais ce soir c'est Noël…. mais si, je suis sur que vous en avez entendu parler. En tout cas, depuis quelques jours, je peux vous dire qu'il y en a qui s'y préparent..

Mardi 24 décembre: faire place nette

Déjà que je vous explique: le bruit court qu'il y a un personnage célèbre et mystérieux, pour ne pas dire mythique, appelé "Père Noël" qui, dans la nuit du 2' au 25, atterrit sur les toits et descend des cadeaux chez les gens en passant par la cheminée. C'est bizarre, d'ailleurs, car l'iconographie montre un personnage rondouillard (pour le moins), ce qui au vu du diamètre des cheminées que l'on peut voir, rend l'opération délicate.

C'est probablement à cause de ceci que certains préparent l'arrivée du Père Noël en agrandissant le passage, quitte à effectuer des découpages dans les plafonds et ou les parois.

C'est effectivement prudent, voire indispensable si l'on a le chauffage électrique… En tout cas ici, rue des Muletiers, on a vu grand.

Mardi 24 décembre: faire place nette

Une fois que l'on a prévu le passage du bon Papa Noël et de sa hotte-sur-le-dos, encore faut-il s'assurer qu'il vous apporte le bon cadeau...

Il y a la lettre (encore faut-il savoir écrire), le SMS (encore faut-il avoir reçu un smartphone l'année dernière); mais au bout du compte, il ne faut pas négliger l'action psychologique; vous savez le petit geste, l'air de rien, mais qui en dit long sur vos aspirations profondes

.Et surtout, faire comprendre que l'on souhaite un cadeau utile, ras le bol des rivières de diamants et des fourrures luxueuses!

Plutôt investir dans l'électroménager; tiens, par exemple, un sèche-linge. Voilà un truc à la fois pratique et esthétique plus de linge qui sèche au milieu du salon et qui empêche d regarder Plus belle la vie à la télé.

Alors zou, le tancarville, à la poubelle! Si le Père Noël ne le remarque pas, le mari, lui, va remarquer que maintenant, le linge sèche sur le porte-bouteilles… Si après ça, ni l'un ni l'autre n'ont compris, il y de quoi perdre toute foi..

Mardi 24 décembre: faire place nette

Autre thème favori pour les cadeaux utiles, c'est bien évidemment le sport et la fitness. je ne vais pas vous expliquer que le marché de la bonne forme physique est devenu, depuis une vingtaine d'années, un business florissant; (il parait que c'est nous, les papy-boomers, qui l'avons créé… mais je vous jure que moi, je n'y suis pour rien!)

En tout cas, rue Nostre-Seigne, nous avons droit à un autre appel sans ambigüité: je veux un nouveau vélo, le mien il est vieux et démodé. et puis d'abord, le dérailleur est tout cassé et la selle n'est même pas ergonomique.

Bon, eh bien, cher Père Noël, va falloir passer un vélo par la cheminée. je compatis.

Mardi 24 décembre: faire place nette

Mais ne soyons pas restrictifs. verts, c'est Noël, mais c'est aussi, voir surtout, la fin de l'année qui s'annonce. Dans une semaine, c'est le Nouvel an; de ce fait, il va nous falloir nous débarrasser d'un tas de vieux trucs obsolètes et donc maintenant inutiles.

Et là, ce n'est pas le Père Noël qui intervient; c'est le facteur, les pompiers, les employés de la Mairie chargés de la propreté qui viennent nous proposer de renouveler nos calendriers. Comment résister? Du coup, il faut bien se débarrasser des vieux.

Je note quand même que le Rat Noir de la rue Lieutaud est un conservateur: le calendrier au premier plan date de 2011, les 2 plus loin de 2012 et 2013. (oui, je sais, on ne voit pas bien sur la photo, j'ai oublié de zoomer)

L'important, c'est d'avoir de la place sur les murs

Allez, assez d'ironie vacharde pour aujourd'hui.

A toutes mes amies lectrices et tous mes amis lecteurs, je souhaite de joyeuses fêtes ( que le Père Noël comble vos voeux) et un bon bout d'an.

Repost 0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 17:05
Jeudi 12 décembre: faut-il vous l'envelopper?

"Quoi, encore la même photo? Chlorophylle, tu exagères! Et en plus, encore des rues Mérindol et Nostre Seigne, tu commences à nous fatiguer!"

Je reconnais, mais c'est juste pour vous éviter de retourner en arrière pour voir l'avant dernier article, vu que, d'une part, je sais que vous êtes économes de vos gestes et que, d'autre part, je m'en vais élaborer un peu sur le sujet. Non pas que cette photo soit plus émouvante que les autres, mais parce qu'elle ouvre une série dont j'aimerais m'entretenir avec vous,histoire de partager mes interrogations ou mes angoisses, et peut-être d'obtenir votre point de vue.

Rappelons que cette image date du dimanche 8 décembre.

Et maintenant, passons au lendemain, fort logiquement appelé lundi 9. Tout le monde suit? Et là, je voudrais bien que vous regardiez attentivement, ce n'est pas la même photo. Si vous le souhates, vous pouvez jouer aux sept zerreurs.

Jeudi 12 décembre: faut-il vous l'envelopper?

Et là, quand même, on peut se poser des questions sur ce que c'est que ce boudin de fine toile…. Moi, ça me fait irrésistiblement penser à une momie, plutôt égyptienne qu'inca; en plus, au dessus, l'inscription sur le mur, ce n'est surement pas un bête tag, c'est plutôt un signe cabalistique. pas hiéroglyphique, certes. C'est peut être une momie atlante..On se rappellera que dans toutes ces religions antiques, la momification était liée à la croyance à une vie posthume; et on donnait à la momie des objets de la vie quotidienne pour sa nouvelle existence..

C'est clairement le cas ici. des fidèles (des parents?) ont pieusement déposé sur le corps des objets rituels.

Et la photo du lendemain (fort logiquement baptisé mardi 10) nous conforte dans cette analyse.

Jeudi 12 décembre: faut-il vous l'envelopper?

En effet, on voit bien ici que les cadeaux rituels contenaient de la nourriture.Ce qui me fait un peu frémir, c'est que le mort a mangé les yaourts! Pour moi, vieux cartésien positiviste, voire bouffeur de curé à mes heures, voilà quelque chose de perturbant… On ne va pas nous jouer " le Retour de la Momie" quand même. je sais bien qu'on est encore co-capitale de la culture jusqu'à la Saint Sylvestre, et que ça inclut la célébration du cinéma, mais là, c'est un peu trop...

Heureusement pour mon équilibre mental, le lendemain est le mercredi 11 (enfin quelque chose de logique), et le passage des gentils balayeurs de rues a dégagé le pourtour du paquet suspect. Et si ce n'était pas une momie mais simplement la victime d'un meutre-comme-à-la-télévision,

Jeudi 12 décembre: faut-il vous l'envelopper?

Finalement, oui, ça me parait plus logique; qu'est ce que c'est que cette histoire de momie mangeuse de yaourts? J'arrête de boire! (euh….)

Bon sang, mais c'est bien sur! c'est un crime des plus ordinaires, bien qu'organisé… Et si le texte sur le mur n'était qu'une injure, dans une langue rare et lointaine et gothique (je ne sais pas moi, le letton, le liechtensteinois, le breton…). espèce de SEKT, ça sonne bien (en plus Sekt, c'est le mousseux allemand, et se faire traiter de Sekt, c'est pas un compliment...

Piste interessante, et ce matin jeudi 12 (c'est bien, vous suivez) je m'apprêtais à continuer usur ma lancée, quand brutalement, la nouvelle image m'a plongé dans une autre réflexion. la vaillante brigade antitag, est intervenue (elle en a profité d'ailleurs pour nettoyer mon mur, merci les gars) et tout en respectant le cadavre, ils ont rendu au mur sa pureyé originelle (enfin, euh...)

Jeudi 12 décembre: faut-il vous l'envelopper?

Et là, ça m'a sauté aux yeux, et j'ai saisi la symbolique très forte du fauteuil renversé à côté du corps. Symbolique que mon obsession pour le tag m'avait voilée.

Comment ai-je pu oublier qu'on était en pleine campagne électorale, et que la presse se fait écho de retournements de veste, de trahisons diverses, voire de liaisons contre nature. Et si le corps enroulé dans le tapis était un traitre, exécuté sommairement par les nervis d'un chef politique charismatique… Et le message du fauteuil renversé devient limpide: "toi mon petit père, tu n'aura pas le siège"

Ben mes enfants, quelle époque et quelle aventure. Et si elle n'est pas finie. heureusement, au bout de 5 jours, le corps ne sent toujours pas... Donc mon investigation n'est pas terminée. Permettez moi néanmoins de tirer une conclusion provisoire en citant Georges Brassens: 

C'est pas seulement à Paris

Que le crime fleurit,

Nous au village aussi l'on a

De beaus assassinats

Repost 0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 17:17

je le reconnais bien volontiers, j'ai tendance à faire preuve d'un égoïsme, pour ne pas dire d'un nombrilisme, tout à fait hors de saison. D'autant plus hors de saison qu'avec le froid qu'il fait en ce moment, on a intérêt à le couvrir, son nombril.

Donc j'accepte la critique qui me dit: "Ami Chlorophile, tu nous gaves avec ta rue Mérindol; il n'y a pas que ça dans la vie, nous aussi nous avons nos Rats Noirs qui valent bien les tiens" Bon, je veux bien. Et je suis ouvert...

Moi même, d'ailleurs, je glane des images ailleurs; simplement, ces derniers temps j'étais un peu obsédé. Alors je corrige.

C'était donc il y a quelques jours, le 28 novembre exactement, sur le somptueux Forum des Cardeurs (que les Romains nous envient; à moins que ce soit les Napolitains, pizza oblige). Et clic clac...

Le spécialiste de ce haut lieu de la vie culturelle aixoise fera la remarque que, la bise étant venue, les gastronomes s'installent moins volontiers en grand plein air, et se réfugient dans les élégants hangars disposés par les amphitryons locaux. Donc ça fait de l'espace; on a le choix (faut pas gâcher) entre gare des bagnoles ou jeter des ordures. Cet après midi là, c'était poubelle-party

Le spécialiste de ce haut lieu de la vie culturelle aixoise fera la remarque que, la bise étant venue, les gastronomes s'installent moins volontiers en grand plein air, et se réfugient dans les élégants hangars disposés par les amphitryons locaux. Donc ça fait de l'espace; on a le choix (faut pas gâcher) entre gare des bagnoles ou jeter des ordures. Cet après midi là, c'était poubelle-party

Continuons la balade, 2 jours après, 30 novembre, rue du Bon Pasteur. Sciences Po, c'est bien connu, ça vous initie à la vie politique, et en particulier à la tactique électorale. Autrement dit, comment conquérir un siège...

Visiblement, le siège en question a été victime d'un découpage électoral peu favorable… A moins que ce soit un signe prémonitoire quand au prochain scrutin..

Visiblement, le siège en question a été victime d'un découpage électoral peu favorable… A moins que ce soit un signe prémonitoire quand au prochain scrutin..

Et puisque nous sommes en vadrouille, poussons un peu plus loin, vers le boulevard Carnot, pour retrouver notre nouvel et prolifique correspondant Jean-Louis, qui persiste et signe, en nous envoyant ces deux images. saisissantes de vérité. Elles datent du 8 décembre

Mardi 10 décembre: pendant ce temps….
Mardi 10 décembre: pendant ce temps….

Commentaire de l'auteur : "Rien n’a changé , c’est presque a regretter les bons vieux containers, quel spectacle pour les touristes qui sortent du parking Carnot"...

Bon, alors là, Jean-Louis, si je peux me permettre, deux conseils d'un vieux de la vieille à un nouveau blogueur Aixois:

1/ les touristes, ils ne sont pas là pour porter un jugement sur la ville; ils sont là pour filer leur fric, et plus vite que ça. Pourquoi leur demander une critique gastronomique sur les restaurants du Sifflet, pendant qu'on y est.... Non mais sans blague!

2/ le boulevard carnot, le boulevard Carnot, il n'y a pas que ça dans la vie... varie un peu les sites visités, sinon, tu vas voir, on va te le reprocher....

Repost 0
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 15:11

Ami(e) lecteur(rice), tu penses peut-être que si je passe mon temps à photographier toujours le même endroit - dois-je te rappeler que je parle du recoin à l'angle des rues Mérindol et Nostre-Seigne - j'entre dans une routine quasi mortifère...

Du genre de cette image du 24 novembre au matin, vers 8h30... 

 

 

"Ouais, dis tu, excédé(e), toujours pareil.. Tu n'en a pas marre?"

"Ouais, dis tu, excédé(e), toujours pareil.. Tu n'en a pas marre?"

Conclusion un peu rapide! C'est faire peu de cas de l'imagination créatrice des Rats Noirs de mon quartier. Parce que régulièrement, ils savent faire beaucoup mieux, avec originalité, innovation, subtilité, voire minimalisme, comme le 25 novembre, toujours au matin

Sobre, et sélectif, n'est ce pas? Mais ce n'est pas tout...

Sobre, et sélectif, n'est ce pas? Mais ce n'est pas tout...

Car en plus, ils savent faire preuve d'humour et d'originalitè! Tenez, par exemple, le 29 novembre, toujours au matin (je vais toujours chercher ma petite ficelle fraiche pour le petit dej à la même heure)

Entre temps, je t'épargne bien sur les images trop banales des sacs poubelles et de tas d'ordures ordinaires dont tu te lasses...

Entre temps, je t'épargne bien sur les images trop banales des sacs poubelles et de tas d'ordures ordinaires dont tu te lasses...

Je saute donc directement au 6 décembre, toujours au matin. Cette fois, on sent le retour des Rats Noirs bricoleurs...

Dimanche 8 décembre: vous avez dit monotone?

Et ce matin, 8 décembre, confirmation des gros travaux. Lisiblement, les syndicats n'ont pas encore investi les hordes de Rats Noirs...

Et les tagueurs sont de retour...

Et les tagueurs sont de retour...

Alors franchement, ami(e) lecteur(rice) tu trouves toujours ça monotone? Oui?

Franchement, moi aussi...

Repost 0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 10:24

Je l'avais annoncé l'autre jour: nous avons un nouveau correspondant, Jean-Louis, qui vit dans les contrées lointaines, aux abords du boulevard Carnot... C'est de là bas qu'il nous a envoyé ce reportage poignant, que l'on aurait pu appeler "Carton Plein". ces images sont un peu anciennes, elles datent du 19 novembre.

Ben oui, quoi, c'est bien connu que le problème de notre bonne ville, c'est l'étroitesse des rues et le manque de place pour installer des poubelles dignes de ce nom. C'est bien connu, le boulevard Carnot n'est qu'une ruelle au coeur de la ville.

Ben oui, quoi, c'est bien connu que le problème de notre bonne ville, c'est l'étroitesse des rues et le manque de place pour installer des poubelles dignes de ce nom. C'est bien connu, le boulevard Carnot n'est qu'une ruelle au coeur de la ville.

Pour compléter le tableau - Jean-Louis est assez exhaustif - nous nous intéressons aussi aux coutumes locales concernant les moyens de transports, avec cette vue intéressante de l'esplanade du Palais des Congrès... (oui, je sais c'est loin, c'est à l'extérieur du boulevard de ceinture, mais il y a des gens qui vivent là-bas...)

On voit que, chez ces tribus lointaines, le chamanisme exerce un réel pouvoir; comment expliquer autrement la présence de  tant de voitures sur une esplanade fermée...

On voit que, chez ces tribus lointaines, le chamanisme exerce un réel pouvoir; comment expliquer autrement la présence de tant de voitures sur une esplanade fermée...

Ah, Jean-Louis, merci pour ce témoignage poignant... Nous sommes de tout coeur avec vous..

Repost 0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 14:20

Ne croyez pas que la dernière semaine a été exempte d'évènements crades. C'est juste que je n'étais pas là, ou presque pas - et en plus, il a plu. De ce fait, vous avez échappé (bande de veinards) à quelques avalanches de cartons d'emballages * plus ou moins écrabouillés.

Mais ce matin, vers 10h, le spectacle en valait la peine, juste à mon coin de rue habituel entre rue Mérindol et rue Nostre-Seigne. Pourquoi voudriez vous que je me fatigue à aller ailleurs, alors que chaque jour me fournit de quoi vous distraire. Et là, ça a un côté exposition avant vente aux enchêres qui laisse rêveur.

Meubles, chauffage, instruments de musique, le royaume de la chine, pour tout dire...

Meubles, chauffage, instruments de musique, le royaume de la chine, pour tout dire...

Note: *  Je profite de l'allusion (fortuite) aux cartons pour publier la contribution d'un ami lecteur et nouveau contributeur, Jean-Louis, dont le terrain de chasse se situe autour du boulevard Carnot. Voici sa première contribution, elle date de quelques jours..

En fait, je m'aperçois que Jean-Louis m'en a envoyé plein d'autres depuis… Il aura donc droit à sa page cette semaine...

En fait, je m'aperçois que Jean-Louis m'en a envoyé plein d'autres depuis… Il aura donc droit à sa page cette semaine...

Repost 0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 17:53

Eh bien, voilà. Il suffisait de demander gentiment, poliment, sans s'énerver. Ce matin, je suis sorti comme tous les matins acheter mon journal et mon pain à 8h30. Croyez le ou non, il y avait rue Mérindol, à l'angle de la rue Nostre Seigne, un petit camion, accompagné de deux agents de la Brigade Verte, qui chargeaient les machins entassés. Je ne savais pas que la charge de nos braves brigadiers incluait le ramassage des ordures. Je les soupçonne d'avoir choisi l'heure ( peut-être même de lire mon blog) histoire qu eje les voie; j'ai même eu droit à un "Bonjour" sonore. Ciel, serais-je démasqué, malgré ma fausse barbe? Mais, fidèle à ma déontologie, et pour ne pas mettre en danger une éventuelle infiltration chez les Rats Noirs, je ne les ai pas photographiés. Mais j'ai la preuve de leur passage.

Ce n'est pas vraiment ce qu'on appellerait "faire place nette", mais on peut faire confiance à la brave cohorte des balayeurs pour nettoyer les restes.

Ce n'est pas vraiment ce qu'on appellerait "faire place nette", mais on peut faire confiance à la brave cohorte des balayeurs pour nettoyer les restes.

Ce qui fut fait un peu plus tard. Ah, vous dirais-je le bonheur qui envahit l'habitant d'un quartier, quend, après une longue perturbation, il peut enfin reprendre ses petites habitudes...

La preuve, à 16h30, tout est rentré dans l'ordre..

Vendredi 15 novembre: il suffisait de demander!

Ici, tout n'est que beauté,

Luxe, calme et volupté.

Vous voulez que je vous dise, la vie est un long poème...

Repost 0

Présentation

  • : Poubelle la vie
  • Poubelle la vie
  • : Les mésaventures d'un quartier qui ne veut pas devenir une décharge publique
  • Contact

Profil

  • Phima13

Que les choses soient claires

Poubelle la Vie n'est inféodé à aucune structure, aucune association, aucun parti. Le contenu éditorial de ce blog reflète les opinions et humeurs de ses rédacteurs, et n'engage qu'eux-même.
Ceci étant posé, ses colonnes sont ouvertes à toute information susceptible de faire avancer le débat.
Bien sur, sous le contrôle complètement arbitraire des rédacteurs. 

pour mémoire

 

Dossier-n-16-0777.JPG



Ce panneau est à la disposition de tous ceux qui souhaitent faire passer un message...

Pour nous contacter

si vous habitez Aix en Provence
si vous vivez une situation analogue
envoyez nous vos commentaires et photos
aix-poubelles@voila.fr